Louise Boudrias propose notamment que trois jours d’étude budgétaire soient ajoutés dans la semaine précédant le vote officiel du conseil municipal sur le budget.

Processus budgétaire: Boudrias se dirige vers un autre échec politique

Comme promis en novembre dernier, la conseillère Louise Boudrias, soumettra au vote, ce mardi, une série de recommandations qui, selon elle, permettrait d’améliorer le processus d’adoption du budget.

La conseillère n’avait pas été en mesure de rallier une majorité de ses collègues à la table du conseil pour faire adopter ses résolutions l’automne dernier. Elle avait alors accepté de faire un pas de recul afin de mieux préparer son offensive et étoffer ses recommandations. Il semble toutefois que son intervention sera tuée dans l’œuf par le comité exécutif dont l’appréciation, selon les dires de la conseillère, est complètement négative. Cet avis du comité exécutif sera partagé avec l’ensemble des élus lors du caucus préparatoire au conseil municipal qui se tiendra en soirée.

« J’ai récemment présenté mes propositions devant l’exécutif et l’administration, tel qu’il faut le faire maintenant, raconte la conseillère. J’ai eu l’impression d’être devant un jury. L’exécutif n’a pas tendance à apprécier mes propositions. Je ne suis pas surprise. Je n’ai habituellement aucune ouverture de la part du comité exécutif. »

Mme Boudrias ira tout de même au bout de sa logique en réunissant huit propositions dans une seule recommandation sur laquelle les élus seront appelés à voter. Elle demande à ce que l’administration, dans le cadre de l’étude du budget qui a habituellement lieu en novembre, propose différents scénarios de taxation et que les orientations budgétaires devant être mises à l’étude soient déposées dès le printemps. Elle souhaite aussi l’ajout de trois jours d’étude budgétaire dans la semaine précédant le vote officiel du conseil municipal sur le budget. Ces deux demandes auraient été rejetées par l’exécutif, selon la conseillère.

Mme Boudrias demande l’autorisation pour les élus qui le souhaitent de pouvoir participer aux rencontres préparatoires au budget du comité exécutif, une proposition carrément rejetée en vertu de la nouvelle gouvernance, soutient la conseillère.

Elle demande par ailleurs qu’un « portrait global » de la gestion des eaux de ruissellement soit présenté au conseil municipal. Elle souhaite aussi mandater la commission de révision des dépenses de trouver des économies de 4 millions $ par année, à temps pour le budget de 2020. Elle souhaite aussi une mise à jour du déficit structurel de la Ville et un portrait global de l’état des routes. Finalement, la conseillère souhaite que l’administration prévoie dès maintenant le dépôt du prochain sondage sur la satisfaction des citoyens en mai 2021, quelques mois avant les prochaines élections municipales. Ce sondage serait plutôt rendu public en 2020.