La Maison du Citoyen de Gatineau

Postes vacants: Gatineau veut être plus efficace

La Ville de Gatineau se tourne vers une approche préconisée et utilisée depuis déjà un bon moment par le secteur privé pour faire face de façon plus efficace à la pénurie de personnel qui afflige certains secteurs de son organisation.
L'«approche par compétence» qui se base sur les connaissances, mais aussi sur le savoir-faire et le savoir-être quand vient le temps d'embaucher, recruter et évaluer le personnel a été instaurée en 2010 dans les bureaux des ressources humaines de la Ville de Gatineau. 
Cette approche a depuis été étendue à tous les secteurs d'activités de la Ville de Gatineau. «Les grandes organisations privées évaluent le savoir-être de leur personnel depuis déjà un bon moment, explique Isabelle Chabot, chef de la section du développement organisationnel des ressources humaines de la Ville de Gatineau. Le milieu municipal a du mal à prendre ce virage. Nous sommes des précurseurs dans le domaine. Beaucoup d'autres villes s'intéressent à nos façons de faire actuellement.»
Cette approche par compétences a permis à la Ville de passer de 500 à 45 le nombre de titres d'emplois différents à la Ville. «Plus une organisation a de titres de postes uniques, plus elle est vulnérable dans sa dotation de postes, indique Mme Chabot. Considérant l'enjeu de la pénurie de main-d'oeuvre à la Ville, il fallait mieux cibler ce que nous avons besoin d'évaluer chez les employés dans la dotation de postes. Quand on évalue trop de choses, on se retrouve souvent avec des exigences trop élevées et ça devient difficile de pourvoir des postes vacants.»
Gatineau se concentre maintenant sur l'essentiel, à savoir l'adhésion aux valeurs de l'organisation, le service aux clients, le travail d'équipe et la résolution de problème. «Nous évaluons encore la qualité du français, les connaissances avec des logiciels comme Excel ou WordPerfect, mais en considérant que ce sont des choses qui peuvent s'apprendre rapidement avec quelques cours, note Mme Chabot. Habituellement, les villes ont ce réflexe, mais uniquement pour le personnel-cadre. Pour notre part, nous avons étendu ce principe à toute l'organisation.»
Afin toutefois de s'assurer que l'évaluation faite par les ressources humaines de ces notions est toujours bien arrimée avec les besoins de la Ville et qu'elles respectent les réalités du marché du travail actuel, la Ville de Gatineau vient de lancer un appel d'offres pour valider la fiabilité de sa démarche.
La firme retenue devra apporter une aide-conseil au service des ressources humaines afin qu'il puisse s'assurer que l'approche en place permet toujours à la Ville d'embaucher et de recruter du personnel répondant à ses besoins opérationnels. Les outils d'évaluation du savoir-être et du savoir-faire seront aussi peaufinés. 
Gatineau compte 3600 employés, dont 2200 sont permanents. Elle effectue près de 900 concours de dotation de postes par année. Environ 11 % de sa main-d'oeuvre quitte pour la retraite tous les trois ans.