Les options de rénover, réaménager ou démolir l’édifice de la place des Pionniers devront être évaluées par l’administration municipale.

Place des Pionniers: la démolition parmi les options

L’option de carrément démolir l’édifice de la place des Pionniers, dans le cœur du Vieux-Aylmer, pour y reconstruire une nouvelle bibliothèque Lucy-Faris commence à faire son chemin parmi les élus et au sein de l’administration municipale, affirme le conseiller Mike Duggan.

La place des Pionniers est un peu comme cette vieille voiture qui n’a rien d’un gage de fiabilité et pour laquelle on se questionne sur l’intérêt de changer la transmission. « Même si on l’aime bien cette voiture, des fois il vaut mieux s’en acheter une toute neuve », lance-t-il.

Le 115, rue Principale a été construit en 1987. La Ville est toutefois devenue propriétaire unique de l’immeuble en 2008. Le service des infrastructures a déjà confirmé que la capacité portante de l’immeuble présente des lacunes importantes. Il est impossible d’agrandir la bibliothèque en se servant des étages supérieurs sans d’abord effectuer des travaux importants aux bâtiments. « Le Salon du livre a un bureau au 3e étage et ils ne peuvent pas empiler de boîtes de livres à cause de ça, note M. Duggan. Les étages 3 et 5 sont presque vides. On est un peu pris avec ce bâtiment. On chauffe et on climatise un grand bâtiment pour pas grand-chose actuellement. »

Trois options
La possibilité de rénover le rez-de-chaussée du bâtiment et de réaménager l’actuelle bibliothèque demeure toujours faisable, mais si le conseil fait ce choix, il mettra en même temps une croix sur son objectif de doter le secteur d’une bibliothèque ressource de 2700 m2. « C’est une bibliothèque très fréquentée par les aînés, les adolescents, les familles et les immigrants à la recherche d’un emploi ou qui font des cours de francisation, explique M. Duggan. Il y a le réaménagement de la marina et du parc des Cèdres qui s’en viennent. Une nouvelle école secondaire sera construite dans les prochaines années. Nous avons besoin de plus d’espace et les citoyens ont été clairs pendant la période électorale à ce sujet. Ils veulent que la bibliothèque demeure dans le cœur du Vieux-Aylmer. »

La deuxième option nécessiterait un réaménagement du rez-de-chaussée de l’immeuble, un renforcement de la fondation et la fermeture de la rue Court pour construire une nouvelle aile à la bibliothèque, soutient le conseiller Duggan. Cela nécessiterait de l’excavation, mais la possibilité d’organiser un concours d’architecture pourrait rendre le projet intéressant, note-t-il.

Démolition
« L’option de la démolition de la place des Pionniers et la construction d’un nouveau bâtiment ont commencé à faire surface, indique M. Duggan. Nous n’avons pas encore d’analyse technique, ni les coûts pour une telle option, mais nous en avons discuté un peu entre élus. Des membres de l’administration ont identifié cette possibilité dans des discussions informelles. Nous avons 22,5 millions $ de côté pour la bibliothèque. C’est certain que cette option coûterait plus cher, mais nous avons une marge de manœuvre comme jamais depuis la fusion municipale. Un nouveau bâtiment pourrait aussi devenir attrayant pour des locataires comme le gouvernement fédéral ou des entreprises intéressées à s’établir sur la rue Principale. »

M. Duggan dit s’attendre à ce que cette option fasse partie des scénarios analysés par l’administration municipale. « Il faut avoir toute l’information pour prendre la décision, dit-il. Et il n’y a plus de temps à perdre avec ce dossier qui se fait attendre depuis des années. J’attends avec impatience les analyses de nos services. »

La semaine dernière, le maire disait qu’une décision devait être prise avant la fin de l’année. La présidente de la commission des arts et de la culture, Nathalie Lemieux, affirmait ne pas être en mesure de dire quoi que ce soit dans le dossier parce qu’elle était en attente d’information de la part de l’administration. La conseillère du quartier, Audrey Bureau, précisait garder un œil très attentif à ce dossier, mais elle préférait attendre la présentation faite au caucus d’Aylmer avant de commenter plus à fond.