Louise Boudrias

Place des Peuples: Louise Boudrias présentera une résolution

La conseillère Louise Boudrias souhaite que l’administration municipale ait le mandat d’étudier dès maintenant le projet Place des Peuples afin qu’un rapport soit présenté aux élus dès le début de l’année 2018.

Mme Boudrias présentera dans le cadre de la dernière réunion du conseil municipal avant les élections, mardi, une résolution visant à ce que le service de l’urbanisme « procède à l’analyse du projet Place des Peuples », le tout dans le but qu’une présentation devant les élus soit faite « d’ici la fin janvier 2018 », sous forme de « rapport d’étape complet ».

La conseillère du district Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, qui rappelle que le promoteur Brigil a présenté en mars dernier son concept d’aménagement pour deux tours de 35 et 55 étages, souligne que « toutes sortes de choses » circulent au sujet de ce projet. « Une des choses qu’on entend du promoteur, c’est qu’il n’y a pas eu de rencontre et de discussion sur l’avancement du projet », a mentionné Mme Boudrias, qui croit bien obtenir une majorité d’appuis autour de la table du conseil.

Cette dernière souhaite par ailleurs que l’administration municipale se penche sur le projet tel que déposé, « sur le site proposé » par Brigil, en face du Musée canadien de l’histoire. Elle entend également demander au maire Maxime Pedneaud-Jobin à quel endroit il verrait de telles tours être construites, lui qui s’oppose au site convoité par Brigil. « S’il n’en veut pas là, à quelle place il les voit ? Et qu’est-ce que ça demanderait comme modifications au schéma d’aménagement ? Même si on choisit un autre endroit, ça va prendre des changements réglementaires », soutient Mme Boudrias.

Le maire sortant, qui prévoit « répondre plus en détail » mardi à ce que propose Mme Boudrias, note quant à lui qu’il y a « des choses qui manquent » pour que l’administration puisse compléter son analyse.

« Ce n’est pas parce qu’on dépose un gros paquet de documents à la Ville qu’on a un dossier qui est complet, a-t-il réagi, lundi. Ça prend énormément d’analyses. Une analyse de circulation, une analyse de vents, une analyse de stationnement. Il y a toutes sortes d’éléments qui doivent être faits. […] Quand ça va arriver au conseil, on prendra une décision. Moi, dans ce cas-là, je sais déjà c’est quoi ma décision. C’est un projet qui a sa place quelque part, mais pas dans un quartier patrimonial. Ma décision ne changera pas, donc le travail qui se fait dans la perspective de le faire sur ce site-là, moi je pense que ça reste une erreur. »