Pierre Samson, candidat au poste de conseiller municipal dans le centre-ville de Gatineau, est frappé par une plainte auprès du Directeur général des élections du Québec.

Pierre Samson visé par une plainte au DGEQ

Le candidat indépendant dans le centre-ville, Pierre Samson, le groupe Essor centre-ville ainsi que les bailleurs de fonds qui ont financé l'étude des impacts économiques sur la désignation patrimoniale du Quartier du Musée, dévoilée hier matin, font tous l'objet d'une plainte officielle auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ).
Le candidat d'Action Gatineau dans le centre-ville, Cédric Tessier, n'a pas attendu la tenue de la conférence de presse organisée par Essor centre-ville, vendredi matin, pour souligner au DGEQ ce qu'il considère comme une « possible infraction à la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités ». Sa plainte a été acheminée jeudi. 
Selon M. Tessier, Pierre Samson, le groupe Essor centre-ville et les gens d'affaires qui ont financé l'étude de la firme Aviseo conseil ont contrevenu à pas moins d'une vingtaine d'articles de la loi. Parmi ces gens d'affaires, on retrouve Gilles Desjardins, Nader Dormani, André Guibord, Michael Rosenberg et Daniel Charron. Contrairement à ce qui avait été indiqué au départ, il semble que M. Samson n'a pas contribué financièrement à l'étude.
« Je suis d'avis que l'entreprise Essor centre-ville a engagé et prévoit engager des dépenses afin de favoriser ou défavoriser, directement ou indirectement, l'élection d'un candidat, écrit M. Tessier dans sa plainte. Selon moi, les dépenses engagées pour la production d'une analyse économique de l'impact d'une désignation patrimoniale du Quartier du Musée de la Ville de Gatineau, ainsi que la location du salon de la rivière du Musée canadien de l'Histoire, contreviennent à la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités. »
M. Samson affirme avoir respecté les règles en vigueur en se retirant du groupe Essor centre-ville et en ne finançant pas l'étude de Viseo conseil.
M. Tessier dénonce aussi que M. Samson a officiellement quitté la présidence du Groupe Essor centre-ville il n'y a que deux jours. « Je crois que M. Samson tente de contourner toutes les dispositions de la loi en lien avec le financement électoral et les dépenses électorales. »
Quant au contenu de l'étude, M. Tessier est d'avis que le travail a été bâclé. « L'analyse est faite en fonction d'un périmètre bien plus large que le secteur visé par une désignation patrimoniale, note-t-il. Ça fausse les données. Il est aussi question de trois projets. Celui du Four Points est déjà approuvé, celui de Brigil est partiellement déposé et celui du Groupe Dormani n'existe pas puisqu'il n'a jamais été déposé à la Ville. »