Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ira rencontrer l’entraîneur-chef des Olympiques mardi afin de visiter le site réaménagé de l’aréna Baribeau.
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ira rencontrer l’entraîneur-chef des Olympiques mardi afin de visiter le site réaménagé de l’aréna Baribeau.

Pedneaud-Jobin visite les Olympiques

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Il y aura de la visite rare à l’aréna Baribeau mardi.

Pour la première fois depuis qu’il est en poste, l’entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau va rencontrer Maxime Pedneaud-Jobin.

Ce qui fait chaud au coeur de Louis Robitaille, c’est que le bureau du maire de Gatineau ait lui-même initié cette visite des installations à l’aréna Baribeau.

Louis Robitaille

«Ça fait du bien de savoir que le maire s’intéresse à notre équipe et à notre organisation. Quand j’étais à Drummondville, nous avions un lien de proximité avec le maire Alexandre Cusson. À Victoriaville, c’était la même chose avec les maires Alain Reyes et André Bellavance. Ils étaient près de notre équipe. Ils étaient fiers de nous. Nous les voyions souvent et c’est la relation que je souhaite bâtir avec le maire de Gatineau», a raconté Louis Robitaille à la veille d’accueillir le premier magistrat de la Ville.

L’entourage du maire Pedneaud-Jobin a eu l’idée d’aller visiter les Olympiques et leurs installations temporaires de l’aréna Baribeau la semaine dernière après une visite des aménagements de la halte chaleur des personnes en situation d’itinérance au centre Robert-Guertin.

«On s’est dit qu’il faudrait être conséquent et aller voir les travaux réalisés par les cols bleus de la Ville à Baribeau pour aider les Olympiques dans leur déplacement là-bas», a indiqué l’attachée de presse du maire, Laurence Gillot.

Celle-ci a ajouté qu’il ne fallait pas lire d’autres intentions par rapport à cette visite. Des discussions sur la reprise de Guertin par les Olympiques ne sont donc pas au programme.

L'aréna Baribeau

«Nous allons à Baribeau pour voir l’état des lieux et prendre des nouvelles des troupes. Nous sommes allés à la rencontre des personnes qui souffrent de l’itinérance la semaine dernière. Cette semaine, nous allons rencontrer ceux qui ont été affectés par la perte de leurs installations à Guertin», a ajouté Mme Gillot.

Bien qu’il soit déçu de ne pas pouvoir profiter de ses installations régulières à Guertin, Louis Robitaille demeure reconnaissant des efforts déployés par la Ville de Gatineau, qui a aménagé un gymnase temporaire à Baribeau. Un bureau pour entraîneurs a aussi été mis en place. L’éclairage de l’aréna a été grandement amélioré et une roulotte a été installée à l’arrière pour aider le personnel médical du club.

«Dans les circonstances, nous sommes contents des efforts de la Ville pour nous accommoder à Baribeau. Nous sommes loin d’avoir un amphithéâtre de la LHJMQ ou d’avoir les facilités que nous avions à Guertin. Ceci dit, je lève mon chapeau à ceux qui ont travaillé de concert avec nous afin que nous puissions poursuivre nos activités.»

Louis Robitaille dit qu’il n’a pas préparé une liste de questions pour Maxime Pedneaud-Jobin. Il a simplement hâte de se présenter.

«Je n’ai pas eu de contacts avec lui depuis ma nomination. Ça va être une belle occasion d’échanger et de lui montrer la réalité dans laquelle nous vivons sur une base quotidienne. Il sera en mesure de comprendre les exigences dans la gestion d’une équipe de hockey junior. C’est une mini LNH ici.»

Question Guertin

Robitaille sait aussi que le maire ne débarquera pas en père Noël avec des cadeaux à lui livrer dans le dossier Guertin.

«C’est quelque chose qui est hors de notre contrôle ou du sien, mais j’espère que la porte va rester ouverte pour un retour à Guertin afin de terminer ce chapitre comme il se doit pour nos joueurs, nos partisans et l’organisation. Est-ce que la question de Guertin sera soulevée? Je ne sais pas. Aura-t-il une réponse pour nous? Je ne sais pas non plus. De toute manière, il connaît nos intentions. Nous avons tous hâte de rentrer à la maison.»

Peu importe, Louis Robitaille a aussi l’intention de profiter de cette première visite pour parler d’avenir.

«Éventuellement, nous voudrons présenter le tournoi de la coupe Memorial. Pour ça, nous aurons besoin de partenaires pour faire avancer ce dossier. La Ville fera partie des partenaires importants.»