Les Gatinois ont pu découvrir les fins détails du concept préliminaire de la revitalisation du boulevard Saint-Joseph, lundi soir.

Pas de piste cyclable sur Saint-Joseph

Le boulevard Saint-Joseph, à Gatineau, subira une importante cure de rajeunissement de 59,6 millions $, mais les cyclistes qui réclament depuis longtemps qu’une piste cyclable digne de ce nom y soit aménagée devront emprunter les rues avoisinantes pour avoir accès à un corridor sécuritaire et adapté à leurs besoins.

Plus d’une centaine de résidents, gens d’affaires et propriétaires d’immeubles ont assisté lundi soir à la consultation publique de la Ville de Gatineau portant sur le plan du méga chantier qui s’amorcera l’été prochain sur le tronçon de 2,74 kilomètres localisé entre les boulevards Alexandre-Taché et Saint-Raymond.

Si les participants à la rencontre ont pu découvrir les fins détails du concept préliminaire élaboré par la firme Projet paysage, c’est l’absence d’une piste cyclable aménagée directement sur le boulevard Saint-Joseph, sur le segment visé par les travaux, qui a suscité le plus de réactions à l’intérieur des murs du centre communautaire Yvon-A.-Grégoire, dans le secteur Hull.

La largeur d’emprise de l’artère, qui atteint parfois à peine 14 mètres, ne permet tout simplement pas d’y développer un réseau cyclable, a martelé l’architecte paysagiste pour la firme Projet Paysage, Christian Ducharme, en réponse aux nombreuses questions du public.

Selon le plan présenté, un lien cyclable sera donc aménagé dans l’axe nord-sud du boulevard par le biais notamment des rues Berri et Lois.

« Ce qu’on vous présente aujourd’hui, c’est ce qui nous apparaît comme étant l’équilibre qui nous permet de satisfaire le plus de gens possible », a lancé M. Ducharme, ajoutant que tous les scénarios imaginables avaient été étudiés.

Pour le vice-président d’Action vélo Outaouais, Bernard Hurteau, l’absence d’un lien cyclable sur le boulevard Saint-Joseph est un non-sens. « C’est inacceptable de refaire Saint-Joseph sans avoir de bande cyclable unidirectionnelle chaque côté de la rue. On comprend les enjeux et les défis que la Ville peut avoir, mais c’est décevant de ne pas avoir poussé l’étude plus loin pour garder les cyclistes utilitaires sur le boulevard. On n’a pas peut-être pas assez sacrifié au niveau des voitures. Nos membres veulent passer sur Saint-Joseph pour fréquenter les services et commerces du boulevard. Ils ne veulent pas passer par des rues adjacentes », a affirmé M. Hurteau dont l’organisme représente quelque 1400 cyclistes.

Le conseiller du district Hull-Wright, Cédric Tessier, abonde dans le même sens. Selon lui, le plan concept préliminaire doit être modifié pour satisfaire les adeptes du vélo. « C’est clair que ça prend une piste cyclable sur le boulevard Saint-Joseph quitte à sacrifier du stationnement. On le sait, il y a tellement de rues perpendiculaires à Saint-Joseph avec du stationnement et ça répond amplement à la demande. Le stationnement sur rue sur Saint-Joseph, entre le boulevard des Allumetières et Saint-Raymond, est très peu utilisé. C’est une question de choix », a-t-il mentionné après la consultation.

Son collègue du district du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, Jocelyn Blondin, ne partage pas le même avis.

« Nous ne sommes certainement pas pour mettre les cyclistes en danger. Il y a un niveau de sécurité à respecter. On fait des aménagements le long de Saint-Joseph et sur les rues de côté pour justement sécuriser les cyclistes. En plus, ce sont beaucoup des gens de l’extérieur qui encouragent les commerces du boulevard et si on enlève des espaces de stationnement, on va mettre en danger ces commerçants », a fait valoir M. Blondin.

Enfouir les fils
La question de l’enfouissement des fils électriques sur le tronçon concerné par le projet de réaménagement a également fait sursauter le public. C’est que l’enfouissement des fils ne fait pas partie de l’enveloppe budgétaire de près de 60 millions $ accordée pour le chantier. Pour les élus Tessier, Blondin et Louise Boudrias, conseillère du district Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond, la mise en terre des fils électriques doit fait partie du projet de revampage de l’artère. Cela pourrait coûter quelque 5 millions $ de plus, selon Mme Boudrias.

« L’enfouissement des fils, nous sommes rendus là. On va faire des travaux sur Saint-Joseph et on n’y reviendra pas avant 20 ou 30 ans. Si on ne le fait pas là, on ne le fera jamais. Je pense que nous n’avons pas le choix d’aller de l’avant, surtout avec un si beau projet dans lequel on va avoir mis autant d’argent », a réagi cette dernière.

L’élaboration du concept final d’aménagement urbain du boulevard Saint-Joseph aura lieu au printemps. Le rapport final sera présenté au conseil municipal de Gatineau en juin.