Le transport en commun dans le secteur Aylmer ne peut pas attendre encore une décennie et un train léger avant de gagner en efficacité, insiste le chef d'Action Gatineau et maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin.

Pas de grandes amélioration dans l'ouest avant un an

Le transport en commun dans le secteur Aylmer ne peut pas attendre encore une décennie et un train léger avant de gagner en efficacité, insiste le chef d'Action Gatineau et maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin. «Il y a des enjeux à court terme, les besoins sont criants maintenant, et ça doit être la principale priorité de l'administration municipale en matière de transport en commun», a-t-il lancé, entouré, lundi matin, des candidats de son parti dans le secteur.
Le maire sortant n'a cependant pas été en mesure de chiffrer le montant des investissements qu'il prévoit consentir à cette tâche au cours d'un prochain mandant, mais à l'évidence, cela se compte en millions de dollars. Son équipe de campagne a aussi précisé, par la suite, que mise à part les améliorations ponctuelles faites au réseau, il faudrait patienter encore un an avant l'ajout de nouveaux changements en profondeur dans la desserte de l'ouest.
Action Gatineau compte utiliser une partie de l'augmentation annuelle de la cote part de la Ville à la Société de transport en commun (STO) pour des mesures structurantes au réseau de transport de l'ouest. Le maire précise que la hausse de la contribution municipale à la STO sera d'au minium 3 millions $ par année. 
Sachant qu'environ 50 % de cette somme va au seul maintien des services actuels, ça laisse environ 1,5 million $ par année pour de l'amélioration dans l'ouest.
La STO évalue présentement les impacts de la refonte du service dans l'ouest qui a été faite il y a un an au coût d'environ 1 million $. Si de nouvelles améliorations significatives doivent être apportées à Aylmer, elles seront étudiées dans les prochains mois, mais elles n'entreraient pas en vigueur avant l'automne 2018.
La candidate indépendante dans Aylmer, Audrey Bureau, a indiqué, par voie de communiquer, que les citoyens de son district n'avaient pas le luxe d'attendre. Elle précise que la population de l'Ouest augmentera de 22 % d'ici 2030. En attendant le train léger, projet auquel elle donne son appui pourvu que les différents paliers de gouvernements confirment leur participation importante, Mme Bureau propose d'instaurer des lignes express pour desservir plus efficacement la population de l'ouest.