Le conseiller municipal et président du conseil, Daniel Champagne
Le conseiller municipal et président du conseil, Daniel Champagne

Pas de course à la mairie de Gatineau pour Daniel Champagne

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Le conseiller municipal et président du conseil, Daniel Champagne, vient de mettre un terme à la réflexion qu’il avait entamée quant à son éventuelle candidature à la mairie de Gatineau en 2021. «J’ai pris ma décision finale, je ne briguerai pas la mairie, mais un troisième mandat de conseiller municipal», a-t-il confirmé au Droit.

Le nom de M. Champagne comme adversaire potentiel au maire Maxime Pedneaud-Jobin lors des prochaines élections municipales circulait en coulisses depuis plusieurs semaines. La démarche était suffisamment sérieuse. Il acceptait encore, la semaine dernière, de rencontrer des gens d’affaires intéressés à en connaître plus sur ses intentions à la mairie. Sa décision est cependant toute récente.

«J’ai réfléchi beaucoup et il y a une question qui me revenait tout le temps, qui m’habitait, et c’était de savoir si je suis prêt à perdre l’influence que j’ai maintenant pour tenter ma chance à la mairie, a-t-il expliqué en entrevue. Je sens que ma capacité d’influencer est de plus en plus importante et j’ai le goût de continuer de travailler pour améliorer Gatineau. Plus j’y pensais, plus ça m’apparaissait évident que je n’étais pas prêt à mettre ça en jeu parce que si je vais à la mairie et que je perds, c’est terminé.»

Le président du conseil municipal confirme toutefois qu’il entend briguer un troisième mandat comme conseiller municipal du district du Versant. Il ajoute que sa récente rencontre avec Roch Cholette et la possibilité de voir l’ancien animateur du midi au 104,7 FM briguer la mairie n’a «absolument rien à voir» dans sa décision. 

À LIRE AUSSI: Mairie de Gatineau: Roch Cholette jaugerait ses appuis

> Mairie de Gatineau: Cholette ne ferme pas la porte

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Pedneaud-Jobin pas pressé

Le maire Pedneaud-Jobin n’est pour sa part pas pressé de lancer la course à la mairie, même s’il sait pertinemment que la dernière année d’un mandat peut rapidement se transformer en campagne électorale. 

«J’adore mon travail, il y a toutes sortes de choses qui ne sont pas terminées et surtout je ne veux pas lancer la campagne électorale maintenant», a-t-il répondu, la semaine dernière, lorsqu’interrogé par Le Droit sur ses intentions en prévision de septembre 2021. 

M. Pedneaud-Jobin a salué la «maturité» du conseil actuel qui malgré quelques divisions est capable de «continuer de faire avancer Gatineau», dit-il. «Les fractures, ajoute-t-il, se font sur des dossiers qui ne sont pas toujours les plus gros, elles ne se font pas sur les grandes orientations. […] La COVID complique les choses par rapport à tout ce qu’on avait prévu, mais je fais confiance à la maturité du conseil. On a vécu toutes sortes de catastrophes et globalement on a une ville qui continue d’avancer.»

S’il ne confirme pas officiellement sa candidature à sa succession pour un 3e mandat, M. Pedneaud-Jobin ne cache toutefois pas son désir de vouloir participer à ce qu’il qualifie de «moment important» pour la Ville de Gatineau. «C’est comme si on passait de l’adolescence à l’âge adulte comme nouvelle ville, dit-il. On prend une place qu’on n’avait pas avant dans toutes sortes de domaines. On règle une tonne de dossiers qui ne se réglaient pas. On a une meilleure vision de notre propre identité et continuer de travailler à tout ça, moi ça me tente.»