Il n’y aura pas de réseau cyclable « blanc » cet hiver à Gatineau.

Pas de « réseau blanc » cet hiver à Gatineau

Pédaler sur un réseau cyclable déneigé ne sera pas pour cet hiver à Gatineau. En contrepartie, les amateurs de vélo pourraient avoir accès aux pistes beaucoup plus tôt qu’à l’habitude le printemps prochain.

C’est le constat auquel doivent arriver les conseillers Daniel Champagne et Audrey Bureau qui militent tous deux activement pour l’entretien d’un « réseau blanc » qui permettrait la pratique du vélo 12 mois par année sur le territoire de Gatineau. Les deux élus qui ont par le passé fait des sorties publiques pour convaincre le conseil et l’administration de faire des efforts en ce sens ont visiblement changé de ton face à l’apparente complexité d’un tel projet.

« Nous voulions avancer plus vite avec un projet pilote dès cet hiver, je suis extrêmement déçu, mais il y a plusieurs contraintes, explique M. Champagne. Ce n’est pas du tout un manque de volonté de l’administration. Nous avons fait énormément de travail dans les derniers mois, mais il reste des enjeux à surmonter, notamment avec nos partenaires que sont la Commission de la capitale nationale (CCN) et le ministère des Transports du Québec (MTQ). Il y a aussi certains défis touchant la capacité même de nos infrastructures à pouvoir être déneigées. Nous voulons utiliser le pont Noir, mais il y a des considérations environnementales en raison de l’utilisation d’abrasif au-dessus de la rivière. »

Audrey Bureau affirme qu’un « travail colossal » a été réalisé dans les derniers mois pour éventuellement offrir un réseau blanc aux cyclistes, mais elle admet que « c’est plus complexe qu’on pensait ». Ces obstacles opérationnels ne sont toutefois pas de nature à miner la volonté de M. Champagne et Mme Bureau. « On continue le travail pour avoir un projet pilote qui aura de grandes chances de succès, affirme la conseillère. On veut faire les choses comme il le faut. » M. Champagne abonde dans le même sens. « On va s’assurer que ce soit optimal dès que ce sera lancé », ajoute-t-il.

En attendant, les cyclistes hivernaux pourront se rabattre sur les kilomètres de pistes multifonctionnelles qui sont déjà déneigés par la Ville. Certaines artères abondamment utilisées par les cyclistes sont aussi mieux déneigées afin que les accotements demeurent praticables pendant l’hiver.

Printemps

La possibilité de déneiger hâtivement le réseau cyclable au printemps est actuellement en analyse. M. Champagne explique qu’il serait possible que certaines pistes cyclables soient placées en haut des priorités dès que le printemps se pointe le bout du nez.

« Il y a là un fort potentiel parce que beaucoup de cyclistes embarqueraient plus rapidement sur leur vélo au printemps si les sentiers étaient accessibles, ajoute Mme Bureau. Des corridors à plus fort potentiel seraient ciblés. »

Le projet de réseau blanc et du déneigement hâtif au printemps seront abordés par la commission des transports plus tard cet hiver.