Ouverture des bars: Tessier reconnaît la faible valeur de la consultation en ligne

L’intégrité et la valeur réelle de la consultation publique en ligne menée par la Ville de Gatineau concernant le prolongement des heures d’ouverture des bars ont été mises à mal, reconnaît le président du comité exécutif et conseiller du centre-ville, Cédric Tessier.

Ce dernier réagissait ainsi, vendredi, à la publication d’un article dans Le Droit démontrant que Bill Clennett a été en mesure de voter 18 fois, à partir du même ordinateur, dans le cadre de la consultation en ligne. «Ça pose effectivement bien des questions, dit-il. Ce n’est pas le type de consultation que je voulais. Je demandais une consultation avec des audiences publiques, mais l’administration n’a pas voulu retenir cette formule.»

À LIRE AUSSI

Sondage sur les heures d'ouverture des bars: Bill Clennett a voté 18 fois

Selon M. Tessier, ce qui est révélé par M. Clennett «ne donne plus le choix à l’administration» de prévoir une consultation en bonne et due forme, avec des audiences publiques, une fois que le projet pilote aura été mené. 

Office de consultation

«C’est un autre exemple, et ce n’est pas le premier, qui démontre que Gatineau a besoin de mettre sur pied un office de consultation publique, a-t-il dit. Au dernier mandat, on avait prévu d’en faire un à coût nul. Pour ma part, je vais en faire une demande budgétaire dans le cadre de l’étude du budget 2020. Le conseil décidera de la suite des choses, mais je crois qu’il faut aller dans cette direction.»

La faible valeur de la consultation en ligne n’est cependant pas suffisante, aux yeux du conseiller, pour reculer sur la mise en place du projet pilote de neuf mois dès mai prochain. «C’est ma position, mais les autres élus pourront se prononcer lors du prochain conseil municipal», ajoute-t-il. 

ARIH

Contrairement à ce qu’ont laissé entendre au Droit les membres du Collectif pour le maintien des heures de fermeture des bars à Hull, l’Association des résidents de l’Île-de-Hull (ARIH) n’aurait pas l’intention de se prononcer contre le projet pilote sur les heures d’ouverture des bars. «L’ARIH n’a toujours pas de position à ce sujet, a tenu à rappeler le président de l’association, Daniel Cayley-Daoust. L’ARIH informera de sa prise de position sur la position portée par les résidents lors de l’assemblée générale extraordinaire du 7 mai, que ce soit pour ou contre.»