La Ville de Gatineau veut réduire la quantité de matières résiduelles envoyées à l'enfouissement.

Nouvelles collectes pour donner une deuxième vie à des items

Dans la foulée de son objectif de détourner 50% des matières résiduelles actuellement envoyées à l'enfouissement, la Ville de Gatineau a annoncé hier qu'elle ira de l'avant avec deux projets-pilotes de collecte de matières réutilisables et textiles dans ses deux écocentres, fruit d'un partenariat avec deux organismes locaux. Des matériaux de construction aux jouets en passant par les vêtements, les chaussures ou les meubles, les citoyens seront invités à donner une seconde vie à plusieurs items.
À une époque où les ventes de garage sont très populaires dès l'arrivée du temps clément, les gens pourront dès la fin du mois se départir volontairement et gratuitement d'articles et de matériaux en bon état dans une optique de réemploi, une démarche qui pourrait réduire de façon considérable la quantité d'ordures déposées en bordure de rue.
Ce service sera offert à l'écocentre du 860, boulevard de la Carrière, et à celui de l'Aéroparc qui deviendront des points de dépôt d'articles.
Un protocole d'entente a été signé avec les Grands Frères Grandes Soeurs de l'Outaouais pour la collecte des matières réutilisables, alors que TRI-Outaouais prendra en charge les textiles déposés aux deux sites. Ces deux organisations récupéreront sur une base régulière les nombreux articles, lesquels seront temporairement entreposés.
«On va permettre à ces organismes de repartir avec ceux-ci et d'en faire ce qu'ils veulent. Ils peuvent les redistribuer, les vendre, les donner,etc. Ça nous permet d'éviter des enfouissements, donc potentiellement de faire des économies. [...] C'est intéressant, car on fait appel à des organismes qui font ce que moi j'appelle de l'économie sociale. On y gagne de plusieurs façons», affirme le maire Maxime Pedneaud-Jobin.
Cette initiative n'engendre aucune dépense supplémentaire pour la Ville de Gatineau, à l'exception du temps alloué au tri et à la manutention des items par les employés municipaux dans les écocentres et à la pesée du camion de collecte de l'organisme lors de chaque visite.
Le démarrage des projets-pilotes est prévu à l'ouverture des deux écocentres, les 30 mars (Aéroparc) et 3 avril (boulevard de la Carrière).
La Ville ignore quelle quantité de matières résiduelles pourrait être récupérée avec cette initiative qui n'aura aucun impact sur la collecte régulière des matières résiduelles sur le territoire. Le nombre total de matières envoyées à l'enfouissement représentait 58364 tonnes métriques en 2012 à Gatineau.