La Ville de Gatineau se dote d’une nouvelle politique pour l’attribution des heures de glaces.

Nouvelle politique d’attribution des heures de glace à Gatineau

Après des mois de consultations et d’analyses, la commission des sports, des loisirs et de la vie communautaire de la Ville de Gatineau a accouché, mercredi, d’une nouvelle politique d’attribution des heures de glace dans ses arénas.

En admettant d’emblée que tout n’est pas encore parfait et que certains enjeux demeureront tant que la Ville n’aura pas achevé son plan de redéploiement des arénas, le président de la commission, Martin Lajeunesse, espère tout de même que cette nouvelle formule permettra d’éliminer certaines frustrations vécues par de nombreux parents au cours des dernières années.

Un des constats qui ressort de l’exercice entamé par la commission en 2017 est qu’il manque au moins un aréna sur le territoire de Gatineau afin de bien répondre aux besoins identifiés par les différentes associations de sports de glace. Au total, ce sont 601 heures dont auraient besoin les associations de hockey mineur, les clubs de patinage artistique, l’association de ringuette et le club de patin de vitesse, mais la Ville n’a que 557 heures à offrir. M. Lajeunesse précise que cette situation perdurera tant que les nouveaux complexes multiglaces n’auront pas ouvert leurs portes.

Droits acquis

La commission a jonglé un certain temps avec l’idée d’abolir les droits acquis que détiennent les ligues adultes afin de dégager des heures de glace pour les associations de hockey mineur, mais cette option a été abandonnée.

M. Lajeunesse précise que les plages horaires que cette mesure aurait permis de dégager étaient peu intéressantes pour les associations. « L’administration va quand même vérifier auprès de ces ligues si elles sont prêtes à collaborer pour changer de plage horaire, mais si elles refusent, nous allons respecter leur choix », a noté M. Lajeunesse.

D’après le tableau de répartition rendu public par la commission, mercredi, ce sont les associations de hockey mineur d’Aylmer et de Gatineau qui feraient les plus grands gains, à savoir une dizaine d’heures de plus qu’en 2018. Ces disponibilités supplémentaires proviennent surtout des heures non utilisées par les clubs de patinage artistique. « On s’est aussi aperçu que certains clubs utilisaient leurs heures pour leur volet adulte », note M. Lajeunesse.

Le club de patin de vitesse sort aussi gagnant au terme de l’exercice. La Ville identifiera un aréna en particulier où l’ensemble des activités du club pourront avoir lieu. « Cela évitera à l’organisation de devoir déplacer ses équipements d’un aréna à l’autre, ce qui était une problématique importante pour eux », ajoute le président de la commission.

Martin Lajeunesse explique que cette nouvelle politique est en quelque sorte transitoire puisque le complexe multiglaces de Vision multisports Outaouais dans le secteur de la Cité, ainsi que le complexe dans le Plateau, dont les ouvertures sont prévues respectivement en 2020 et 2021, viendront changer la donne.

La recommandation de la commission devra être soumise ultérieurement au conseil municipal pour adoption.

+

Déblocage en vue pour le multiglaces du Plateau

L’épineux dossier du complexe multiglaces dans le Plateau serait sur le point de débloquer. Selon nos informations, des négociations sont actuellement en cours avec la firme Multivesco concernant un terrain situé dans le complexe commercial du Plateau de la capitale, près du magasin Canadian Tire.

Le président de la commission des sports, des loisirs et de la vie communautaire, Martin Lajeunesse, confirme qu’une présentation doit être faite à huis clos au comité exécutif au sujet du futur complexe le 17 avril prochain. 

Le dossier serait par la suite présenté à l’ensemble des élus en comité plénier, à huis clos, dans les jours suivants. 

D’après les échéanciers qui circulent actuellement, ce n’est qu’au conseil municipal du 14 mai que le dossier deviendrait de nature publique. Les élus seraient d’ailleurs appelés à adopter un protocole d’entente qui déboucherait sur le lancement des appels d’offres et une mise en chantier plus tard au courant de l’automne prochain. 

La Ville de Gatineau avait auparavant ciblé un terrain qui lui appartient près de l’école secondaire anglophone D’Arcy McGee. Il s’agit toutefois d’un terrain situé en milieu humide présentant plusieurs éléments complexes au niveau environnemental. Des mois, voire des années d’attente auraient été nécessaires pour obtenir un certificat d’autorisation à cet endroit. 

Selon M. Lajeunesse, si tous les éléments se mettent en place comme prévu, l’ouverture de ce complexe de trois, quatre ou même cinq surfaces glacées devrait ouvrir en 2021.