Le maire Maxime Pedneaud-Jobin est convaincu que cette nouvelle « gouvernance » est un pas en avant important pour la transparence et la démocratie municipale.

Nouvelle gouvernance à la Ville de Gatineau: la transparence aura ses limites

Le conseil municipal doit adopter, en mai prochain, des changements importants dans la façon dont la démocratie s’opérera dorénavant à Gatineau. Le nouveau modèle de gouvernance encadrera l’utilisation des huis clos et des séances de travail à portes fermées, tout en précisant les rôles démocratiques réservés aux différentes instances comme le comité exécutif, le comité plénier, ainsi que celui des comités et commissions.

Le flou entourant la gouvernance a donné lieu à de nombreuses critiques de la part d’élus indépendants depuis le début du présent mandat. Les travaux pour accoucher de ce nouveau modèle de gouvernance s’étaient amorcés à la fin du dernier mandat. Les discussions s’étaient toutefois intensifiées dans les derniers mois, notamment à l’occasion du lac-à-l’épaule de novembre dernier qui portait spécifiquement sur ce sujet.

Nudité politique

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a beaucoup insisté, mardi, sur le « pas en avant important pour la transparence et la démocratie municipale » que représenteront ces changements. Ce qui est cependant beaucoup ressorti de la présentation faite à l’intention des médias, en matinée, est la volonté du conseil de protéger les fonctionnaires, les élus et les membres citoyens siégeant aux différentes commissions municipales contre ce que le maire appelle la « nudité politique ».

Ainsi, les seuls échanges entre élus et fonctionnaires auxquels le public et les médias pourront dorénavant assister seront lors de la présentation de bilans sur une politique ou un projet en particulier.

Les discussions, la transmission d’informations et les débats préliminaires se feront dorénavant surtout en séance de travail, en privé, et lors des rencontres des comités et commissions.

Il reviendra toutefois aux présidents des commissions de déterminer ce qui peut se dérouler en public ou à huis clos.

« Ce qui intéresse le public »

Les sujets des séances de travail entre élus et fonctionnaires seront connus des médias à l’avance, mais les discussions se dérouleront derrière des portes fermées. « Ce sont des rencontres qui nous permettent de parler librement aux fonctionnaires, explique le maire Pedneaud-Jobin. On se dit là des choses qui ne se disent pas en public. On a besoin de cet espace-là. […] Ce qui intéresse le public, selon moi, et qui est important pour le droit du public à l’information, ce sont les décisions qu’on prend. »

Le président du conseil municipal, Daniel Champagne, est aussi d’avis que l’appareil municipal peut faire preuve de transparence sans pour autant verser dans la nudité politique. « Ces rencontres de travail sont un lieu qu’on se donne pour avoir des discussions franches et honnêtes avec notre administration, un espace où tout le monde peut s’exprimer et remettre des éléments en question sans que les fonctionnaires se retrouvent aux nouvelles », dit-il.

S’il est vrai que de nombreux débats entre élus auront lieu derrière des portes closes, rien n’empêchera les conseillers, précise le maire, de répéter leurs opinions une fois que le dossier sera mûr pour être présenté publiquement. « Quand on arrivera au conseil, ce sera structuré et organisé », ajoute-t-il.

+

Tous les présidents ont déposé et fait adopter le plan de travail de leur commission municipale. Ces documents renferment les principales actions qui devront être menées d’ici la fin de 2020, année au terme de laquelle un bilan du travail réalisé devra être présenté au conseil municipal. De connaître à l’avance les plans de travail des commissions est l’une des nouveautés du nouveau modèle de gouvernance adopté mardi par le conseil municipal. Un président qui souhaiterait ajouter un dossier au plan de travail devra d’abord obtenir l’aval du conseil municipal, sans qui il n’y sera pas autorisé. Voici certains des dossiers qui rythmeront les travaux des commissions au cours des deux prochaines années. 


COMMISSION SUR LES TRANSPORTS, LES DÉPLACEMENTS DURABLES ET LA SÉCURITÉ

Présidente: Audrey Bureau

-Examiner des mesures favorisant l’utilisation de véhicules électriques

-Prioriser les artères à urbaniser

-Contribuer à la révision de la stratégie en matière de sécurité routière

-Examiner les mesures visant à favoriser le covoiturage

-Examiner les opportunités qu’offrent les véhicules autonomes


COMMISSION SUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE, L’HABITATION ET L’ENVIRONNEMENT

Présidente: Maude Marquis-Bissonnette

-Adopter un cadre réglementaire pour la gestion des Airbnb

-Développer un programme de soutien aux écogestes

-Analyser la possibilité d’implanter un écocentre dans le secteur Aylmer

-Proposer des correctifs pour assurer la qualité de l’eau des plages municipales

-Recommander l’adoption d’un règlement sur les pesticides

-Élaborer un Programme particulier d’urbanisme pour le Vieux Aylmer


COMMISSION DES LOISIRS, DES SPORTS ET DU DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE

Président: Martin Lajeunesse

-Contribuer au plan de renouvellement des infrastructures sportives et aquatiques

-Contribuer au plan de développement du plein air urbain

-Contribuer à l’évaluation du Programme de surveillance de parcs

-Contribuer au développement d’un modèle de développement du sport


COMMISSION GATINEAU, VILLE EN SANTÉ

Présidente: Renée Amyot

-Élaborer un cadre de référence en itinérance

-Cerner les enjeux liés à la mise en place d’un système alimentaire territorialisé

-Bilan de l’an un de la légalisation du cannabis

-Favoriser la mise en place d’environnements favorables aux saines habitudes de vie


COMMISSION JEUNESSE

Présidente: Isabelle N. Miron

-Élaborer une stratégie d’action jeunesse 2020-2024

-Élaborer une programmation ados en activité physique

-20e anniversaire de la commission jeunesse


COMMISSION DES ARTS, DE LA CULTURE, DES LETTRES ET DU PATRIMOINE

Présidente: Isabelle N. Miron

-Mise en valeur du patrimoine (musée régional, Quartier-du-Musée)

-Modernisation du réseau de bibliothèques

-Favoriser la rétention des artistes à Gatineau


COMMISSION DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Président: Jean-François LeBlanc

-Mise en place d’une vitrine technologique à la Ville

-Participer à la création d’un centre d’innovation

-Stratégie sur la gestion des parcs industriels