17 logements seront réservés à des personnes vivant un problème d'itinérance.

Nouveaux logements abordables à Gatineau

Québec a annoncé vendredi des investissements de 15 millions $ pour la construction de 175 nouveaux logements abordables à Gatineau, une initiative saluée par l'organisation Logemen'Occupe, mais avec des réserves.
Les nouveaux logements seront destinés à des familles ou à des personnes seules dont le revenu est faible ou modeste ainsi qu'à des personnes âgées autonomes ou en légère perte d'autonomie, et à des personnes handicapées. En outre, 17 logements seront réservés à des personnes vivant un problème d'itinérance. 
« Ces nouveaux logements permettront à de nombreux ménages vulnérables de Gatineau de bénéficier d'un milieu de vie adéquat et abordable, favorisant ainsi leur épanouissement et leur participation active dans notre communauté », a expliqué la ministre de la Justice et ministre responsable de la région de l'Outaouais, Stéphanie Vallée.
François Roy, coordonnateur de Logemen'Occupe, a indiqué que l'annonce de Québec constitue un pas vers l'avant.
« Mais, comme on le dit depuis plusieurs années, c'est nettement insuffisant pour répondre à l'ampleur des besoins », a ajouté M. Roy, tout en déplorant que les programmes pour la construction de logements abordables « n'aient pas été bonifiés pour faire face aux nouvelles réalités des coûts de construction ». 
« Ça ralentit le développement des projets, et ça empêche aussi de faire des projets les plus convenables possible compte tenu des coûts », a-t-il souligné.
Les lieux prévus pour la construction des nouveaux logements abordables ne sont pas encore connus, a fait savoir la Ville de Gatineau, mandataire du programme AccèsLogis de la Société d'habitation du Québec. 
À la suite de l'annonce du gouvernement provincial, la Ville de Gatineau devrait recevoir des propositions de projets de divers entrepreneurs.
Ces projets feront l'objet d'une présentation auprès de la Commission permanente sur l'habitation.
Le conseil municipal sera ensuite saisi des dossiers.
Le processus pourrait s'échelonner sur les 12 prochains mois.
M. Roy a déploré que les promoteurs pour les logements abordables éprouvent « des difficultés incroyables » à trouver des sites pour faire les développements puisqu'une grande partie des réserves foncières « est accaparée par les grands promoteurs privés », a-t-il indiqué.