La conseillère Josée Lacasse avait fait jaser alors qu'elle opérait une entreprise sans permis d'affaires à partir de son domicile. Avec les changements proposés à l'urbanisme, cette situation ne serait plus problématique à l'avenir.

Nouveaux allégements réglementaires à l'urbanisme

Le service de l'urbanisme a annoncé, mardi, de nouveaux changements dans ses façons de faire et ses exigences afin de faciliter la vie des citoyens et commerçants de Gatineau.
La directrice du module de l'aménagement du territoire, Catherine Marchand, a présenté les détails de son troisième règlement omnibus devant être adopté lors de la séance du conseil municipal, la semaine prochaine. 
Les deux premiers omnibus ont permis de modifier plus de 130 éléments réglementaires visant à alléger les exigences municipales. Les nouveaux changements annoncés visent particulièrement des enjeux qui sont de nature à toucher tous les citoyens ayant de petits projets d'améliorations sur leur terrain ou à l'intérieur de leur maison.
De fait, la Ville propose d'augmenter à 10 000 $ la valeur des travaux pour qu'un permis de construction soit nécessaire. Le seuil se situe actuellement à 5000 $. Un permis sera toujours nécessaire si les travaux touchent la structure d'un bâtiment et un système électrique.  
La Ville n'exigera plus de permis d'affaires pour un usage additionnel à une habitation de type familial. Ainsi, les services comme l'acupuncture, de physiothérapie, de psychologie, ou les travailleurs autonomes dont le bureau est à la maison et qui ont une entreprise de conception Web ou d'investissements, par exemple, n'auront plus à faire des démarches pour obtenir un permis d'affaires. 
Ainsi, les cas comme ceux des conseillers Josée Lacasse et Maxime Tremblay qui ont fait les manchettes dans les derniers mois parce qu'ils ont opéré une entreprise dans leur résidence familiale sans permis d'affaires ne seront plus problématiques à l'avenir. 
Le service de l'urbanisme assouplit aussi les règles liées à la construction d'un bâtiment accessoire attaché à une résidence comme les abris d'autos. La marge latérale à respecter passe de 1,5 mètre à 0,5 mètre. La marge latérale adjacente à une rue à respecter pour les bâtiments détachés comme les remises et les terrasses passe de 3 à 0,5 mètre. 
Les règles d'insertion pour de nouvelles maisons dans les quartiers sont aussi clarifiées par le service de l'urbanisme afin d'assurer une meilleure intégration. Les citoyens auront aussi plus de flexibilité sur l'agencement des matériaux à utiliser dans la rénovation ou la réparation de leur maison.