L’entente intervenue vendredi dernier, en toute fin de journée, entre la Ville de Gatineau et Vision multisports Outaouais (VMSO) permet à l’organisme de relancer les travaux du complexe multiglaces le 25 mai prochain et de gagner un peu de temps, mais le véritable problème de manque de liquidité pour terminer le projet demeure entier.
L’entente intervenue vendredi dernier, en toute fin de journée, entre la Ville de Gatineau et Vision multisports Outaouais (VMSO) permet à l’organisme de relancer les travaux du complexe multiglaces le 25 mai prochain et de gagner un peu de temps, mais le véritable problème de manque de liquidité pour terminer le projet demeure entier.

Nouveau Guertin: le problème de liquidité de VMSO demeure entier

L’entente intervenue vendredi dernier, en toute fin de journée, entre la Ville de Gatineau et Vision multisports Outaouais (VMSO) permet à l’organisme de relancer les travaux du complexe multiglaces le 25 mai prochain et de gagner un peu de temps, mais le véritable problème de manque de liquidité pour terminer le projet demeure entier. VMSO n’a pas encore trouvé la façon de combler les dépassements de coûts du projet qui avoisineraient les 15 millions $.

Le président de VMSO, Alain Sanscartier, a rappelé au Droit, lundi, que la Ville a accepté de verser la totalité de sa partie du financement du projet, mais qu’elle respecte toujours sa contribution maximale prévue de 37,8 millions $. La contribution financière des Gatinois demeure pour l’instant la même que celle prévue au protocole d’entente de 2017.

«En vertu de l’entente de vendredi avec la Ville, on sera bon pour continuer les travaux pendant encore deux ou trois mois, explique M. Sanscartier. C’est évident qu’on travaille actuellement à trouver une solution finale. On ne parle pas d’une solution qui nous permettrait d’acheter encore quelques mois, mais quelque chose qui va permettre de régler le dossier une fois pour toute. On a encore des devoirs à faire.»

Alain Sanscartier, président de VMSO

Le protocole d’entente entre la Ville et VMSO prévoit le versement de 64,3 millions $ de fonds publics, ce qui comprend la subvention de 26,5 millions $ du gouvernement du Québec. Desjardins Entreprises, principal créancier de VMSO, a pour sa part consenti un prêt de 16 millions $. Selon nos informations, 4 millions $ seraient toujours retenus par Desjardins. «En date de vendredi dernier, une somme de 50 millions $ avait déjà été déboursée de manière progressive, laquelle comprend la partie Ville et la partie [du gouvernement du Québec], a précisé le service des communications de la Ville de Gatineau. La Ville déboursera les sommes restantes (14,3 millions $) en respect du cadre financier prévu aux protocoles en vigueur, sous forme de déboursés progressifs, selon l’avancement des travaux, processus en place depuis le début du projet.»

Le député de Chapleau, Mathieu Lévesque, qui avait interpellé la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest dès l’annonce de la fermeture du chantier, n’avait aucun commentaire à offrir, mardi, concernant les suites de ses discussions avec sa collègue. Aucun nouveau détail en provenance de Québec n’a été partagé dans ce dossier depuis que le député a affirmé que Québec était conscient de l’urgence de la situation et que des solutions comme une caution ou une garantie de prêt étaient analysées. «Le travail continue», a simplement indiqué l’attachée de presse du député, Étienne Boulrice.