Alain Sanscartier, président de VMSO,  et Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

«Nous, on ne fait pas dans le Lady Gaga»

La journée de mercredi, à la Ville de Gatineau, a véritablement commencé le soir du 9 juin 2015.
Le président de Vision multisports Outaouais (VMSO), Alain Sanscartier, se tenait alors subtilement en retrait, dans un coin de la Maison de la culture. La séance du conseil municipal est sur le point de commencer. Les élus viennent de rejeter les soumissions du deuxième appel d'offres pour le centre multifonctionnel et de larguer le projet visant à remplacer le vétuste aréna Guertin.  
Le représentant du Droit s'approche de M. Sanscartier. La question va de soi. «Est-ce que ça vous intéresse d'embarquer dans un nouveau projet d'amphithéâtre pour les Olympiques?» La réponse du président de VMSO est claire. «Nous, on ne fait pas dans le spectacle et dans l'événementiel, on ne fait pas dans le Lady Gaga, lance-t-il. Si la Ville veut parler d'offre sportive, c'est sûr que là on va tenter de travailler à trouver une solution.»
Au même moment, le conseiller Maxime Tremblay arrive en coup de vent. La séance du conseil va commencer. Alain Sanscartier l'interpelle et lui fait part sans détour de ses intentions. M. Tremblay prend rapidement les arrangements pour une première rencontre. Le premier contact entre VMSO et la Ville de Gatineau venait de se faire. 
Mercredi, dans les minutes qui ont suivi l'adoption de l'entente entre VMSO et la Ville de Gatineau, M. Sanscartier parlait déjà de la possibilité de positionner son organisation en prévision de tout le projet de redéploiement des arénas de la Ville de Gatineau. 
«Et on ne ferme pas la porte à d'autres opportunités à l'extérieur de la région, a-t-il ajouté. On est convaincu que le modèle d'affaires sur lequel on travaille depuis deux ans peut inspirer plusieurs autres municipalités au Québec. On est convaincu de ce qu'on fait. On sait qu'on peut devenir un nouveau joueur pour différentes municipalités.»