La résolution adoptée, mardi, par le conseil municipal de Gatineau pouvait «porter à confusion», a déclaré le directeur général de la Maison de la culture, Steve Fournier.
La résolution adoptée, mardi, par le conseil municipal de Gatineau pouvait «porter à confusion», a déclaré le directeur général de la Maison de la culture, Steve Fournier.

Non, la Maison de la culture ne se lance pas dans la production de bière

Non, la Maison de la culture de Gatineau ne se lance pas dans la production artisanale d’alcool ou de bière de microbrasserie, malgré ce que pouvait laisser entendre le libellé d’une résolution adoptée, mardi, par le conseil municipal.

Le projet de règlement déposé et adopté par le conseil qui siégeait par conférence téléphonique, mardi, faisait mention d’une demande pour l’usage d’une terrasse, d’un amphithéâtre et pour la production de produits alcooliques artisanaux. Le projet a fait l’objet d’une mesure d’exception réservée aux dossiers d’urbanisme jugés prioritaires, ou dont le processus était déjà entamé. Le directeur général de la Maison de la culture, Steve Fournier, précise qu’il s’agit plutôt d’une technicité administrative permettant de régulariser l’Espace T, déjà en place depuis l’été passé.

«La demande émane de notre projet l’Espace T de la salle Odyssée, qui nous a permis de mettre en valeur les artistes de la région et de la relève, explique M. Fournier. Le permis que nous avons pour organiser des spectacles tout en permettant la consommation d’alcool pour les spectateurs fonctionnait auparavant autant pour l’intérieur que pour l’extérieur, mais les règles à la Régie [des alcools et des jeux] ont changé.»


« L’urbanisme a parfois tendance à nommer les choses d’une drôle de façon. »
Steve Fournier, directeur général de la Maison de la culture

Ainsi, la Maison de la culture a dû faire une demande au service de l’urbanisme de Gatineau pour obtenir un permis permanent lui permettant de maintenir ses activités sur la terrasse extérieure. «La résolution pouvait porter à confusion, dit-il. L’urbanisme a parfois tendance à nommer les choses d’une drôle de façon, mais une chose est claire, on ne commence pas à brasser de la bière.»

Nouvelle salle

Les impacts engendrés par la COVID-19 sur l’industrie du spectacle ne sont pas de nature à refroidir la direction de la Maison de la culture qui caresse un projet de salle à géométrie variable. M. Fournier précise qu’une étude économique est en voie d’être terminée. Une présentation officielle du projet au conseil municipal doit avoir lieu cet automne.

Le directeur général de la Maison de la culture, Steve Fournier

«Cette nouvelle salle demeure très pertinente malgré la crise qui nous touche, insiste M. Fournier. Le projet est encore viable, surtout qu’il s’arrime avec les nouvelles tendances numériques. On voit ce qui se passe actuellement et on peut dire qu’on avait déjà une bonne orientation de ce côté-là.»