François Roy
François Roy

Mon Chez Nous: Roy répond à Roy

Le processus de sélection pour un nouveau directeur général de Mon Chez Nous (MCN) «a été mené en toute démocratie et rigoureusement appliqué», a spécifié le nouveau président du conseil d’administration de l’organisme, Donald Roy, jeudi.

Dans une réponse à la lettre de François Roy qui a démissionné de son poste de président du conseil de MCN en guise de protestation, Donald Roy a précisé que le processus de dotation a été établi par le conseil d’administration et qu’un comité de sélection fut formé.

«Quatre candidats ont été présélectionnés pour passer à l’étape des examens et de l’entrevue. À la suite de la compilation des résultats, deux candidats sont ressortis à force égale avec un résultat de moins d’un point d’écart. Une recommandation du comité de sélection a été faite de procéder à un vote secret du conseil d’administration. Tous ont pu s’exprimer librement, un animateur externe a même été engagé pour présider cette rencontre. Le vote est ressorti à cinq votes en faveur du nouveau DG contre trois votes pour l’autre candidate», a expliqué Donald Roy dans sa lettre envoyée au Droit en réplique à celle de François Roy acheminée mercredi au quotidien.

À LIRE AUSSI: Démission de François Roy: Mon Chez Nous fait le point

> Mon Chez Nous «en conflit d’intérêts» avec Action Gatineau, selon François Roy

François Roy, coordonnateur de Logemen’Occupe, a quitté ses fonctions à Mon Chez Nous en mai à la suite de la sélection du nouveau directeur général, Éric Tremblay. M. Roy a qualifié M. Tremblay de «très bonne personne», mais il aurait préféré voir l’autre candidate obtenir le poste. M. Tremblay a occupé le poste de directeur général adjoint de MCN pendant deux ans et demi. MCN est un organisme de support communautaire et de gestion de logements pour personnes à faible revenu

Dans sa lettre, Donald Roy, réfute aussi l’affirmation de François Roy voulant qu’il soit en conflit d’intérêts puisqu’il est président du parti du maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin, Action Gatineau.

«(…) comment compte-t-il s’y prendre pour concilier ces deux rôles lorsqu’il fera face à des critiques de favoritisme suivant ses rapports étroits avec l’administration Pedneaud-Jobin ou bien transiger certains dossiers litigieux entre Mon Chez Nous et cette administration municipale?», s’est questionné François Roy.

«Je ne vois aucun problème à combiner ces deux rôles, j’ai toujours été impliqué de différentes façons dans ma communauté, rétorque Donald Roy dans sa lettre. MCN n’est pas en discussion ou en relation avec Action Gatineau, qui est une organisation évidemment complètement distincte de la Ville de Gatineau, où je rappelle, je n’exerce aucun rôle. J’ai toujours fait preuve de transparence dans mes implications, c’est pourquoi j’avais pris la décision de ne pas participer au comité de sélection comme j’avais une grande appréciation favorable envers le directeur général adjoint, monsieur Éric Tremblay.»