François Roy a quitté la présidence du conseil d’administration de Mon Chez Nous.
François Roy a quitté la présidence du conseil d’administration de Mon Chez Nous.

Mon Chez Nous «en conflit d’intérêts» avec Action Gatineau, selon François Roy

Le coordonnateur de Logemen’occupe François Roy claque la porte de l’organisme Mon Chez Nous (MCN) en se disant insatisfait de la nouvelle direction et en évoquant un «conflit d’intérêts» entre cet organisme et le parti politique du maire de Gatineau.

Dans une lettre envoyée au Droit, mercredi, François Roy se montre sévère envers la nouvelle administration de MCN. Mécontent de la nomination du nouveau directeur général, il a quitté la présidence du conseil d’administration (CA) de l’organisme.

Il allègue que le président qui lui succède, Donald Roy, est en conflit d’intérêts, car il est aussi président du parti du maire Maxime Pedneaud-Jobin, Action Gatineau.

«À mon avis, écrit François Roy, il y a là un réel conflit d’intérêts entre ces deux fonctions. Sinon, comment compte-t-il s’y prendre pour concilier ces deux rôles lorsqu’il fera face à des critiques de favoritisme suivant ses rapports étroits avec l’administration Pedneaud-Jobin ou bien transiger certains dossiers litigieux entre Mon Chez Nous et cette administration municipale?»

Le principal intéressé, Donald Roy, n’y voit rien de problématique. «Mon implication communautaire, ce n’est pas la même chose que mon implication politique, a-t-il déclaré mercredi. Et puis, avant d’être président, j’étais vice-président de MCN.»


« Dans la mesure où le conseil d’administration de Mon Chez Nous est au courant des activités politiques de monsieur Roy, je ne vois absolument aucun conflit. »
Maxime Pedneaud-Jobin

Le maire de Gatineau n’y voit pas, non plus, de conflit d’intérêts.

«M. Roy est bénévole à Mon Chez Nous depuis quelques années et il est avec Action Gatineau depuis le début, a déclaré Maxime Pedneaud-Jobin. Il s’agit de deux fonctions bénévoles, dans des organismes qui se veulent des outils pour améliorer Gatineau. Dans la mesure où le conseil d’administration de Mon Chez Nous est au courant des activités politiques de monsieur Roy, je ne vois absolument aucun conflit. Je pense qu’on devrait surtout le féliciter de son engagement dans notre communauté.»

Donald Roy s’est par ailleurs dit «excessivement déçu» des propos du coordonnateur de Logemen’occupe. «Il y a eu un vote secret sur la nomination du nouveau directeur général [Éric Tremblay, qui était jusque-là directeur général adjoint de MCN]. Le vote était majoritairement en sa faveur et François Roy n’a pas accepté ce vote. Tout d’un coup, il n’est pas content et découvre que je suis aussi président d’Action Gatineau.»

Le coordonnateur de Logemen’occupe siégeait en tant que président de Mon Chez Nous jusqu’à ce que le changement de garde au sein de cet organisme se produise le 27 mai. Il a démissionné le lendemain, qualifiant cette décision de «crève-cœur (et) liée à une décision précipitée et complètement insensée de la majorité des membres du CA de MCN». Cette décision est celle concernant la nomination du nouveau directeur général, précise François Roy.

François Roy n’en veut pas personnellement au nouveau directeur général Éric Tremblay. «C’est une très bonne personne, mais selon moi, il y avait une autre candidate ayant beaucoup plus d’expérience pour occuper ce poste.»

Éric Tremblay, qui n’a pas de lien direct avec Action Gatineau, n’a pas répondu à notre appel, mercredi. Donald Roy l’a cependant défendu en disant de lui qu’il avait beaucoup appris ces dernières années dans le cadre de ses fonctions de directeur adjoint.