Mike Duggan propose entre autres la construction d’un «pont vert» à la hauteur des rapides Deschênes et l’arrimage du Rapibus et du O-Train par le pont Prince-de-Galles.

Mike Duggan propose huit ponts, sans l’appui de son parti

Six ponts c’est bien, mais huit c’est mieux, selon le conseiller municipal et candidat conservateur aux prochaines élections fédérales, Mike Duggan.

Le conseiller de Deschênes n’a jamais caché son désaccord avec le tracé proposé pour le train léger de Gatineau. Un empiècement ferroviaire sur la rue Principale, le chemin d’Aylmer et le boulevard Alexandre-Taché est selon lui inconcevable. Cette position l’a amené à réfléchir, à l’aube de la campagne électorale au fédéral, à d’autres solutions dont il vient d’accoucher.

Il précise lancer sa proposition dans la sphère publique à titre de conseiller municipal, tout en ajoutant souhaiter que ça fasse l’objet de débats en campagne électorale. Les analyses et la réalisation de la carte du réseau de transport projeté qu’il a envoyée aux médias, mardi, ont été financées à même son budget de recherche d’élu municipal. Il ne s’agit donc pas, pour lui, d’une dépense électorale. Il reconnaît aussi que le Parti conservateur du Canada (PCC) n’appuie pas son projet. « Pas encore, je voudrais qu’il en fasse un engagement », ajoute-t-il.

Un pont vert

M. Duggan propose la construction d’un « pont vert » à la hauteur des rapides Deschênes et le développement par le ministère des Transports du Québec (MTQ) du corridor Deschênes jusqu’au boulevard des Allumettières, un vieux tracé pour lequel Québec détient toutes les propriétés, mais qu’il n’a jamais aménagé. Le pont serait interdit aux véhicules à combustion, note le conseiller.

Il propose aussi un arrimage entre le Rapibus et le O-Train grâce au pont Prince-de-Galles. Ce pont qui est pour l’instant condamné par la Ville d’Ottawa nécessite des rénovations majeures de quelques dizaines de millions $. Le train léger de Gatineau passerait comme prévu par la Société de transport de l’Outaouais par le pont du Portage. « Et comme le secteur à l’est a aussi des besoins, il faudrait construire le pont de l’île Kettle, ajoute-t-il. Ce projet est venu de l’ancien ministre John Baird. Il a été repris par l’actuel député de Gatineau, Steven MacKinnon. »

À ces projets d’infrastructures viendraient s’ajouter la démolition et la reconstruction du pont Alexandra, dont la vie utile tire à sa fin. M. Duggan reconnaît que ça fait beaucoup pour les contribuables. C’est pourquoi il propose d’utiliser le financement de 2,1 milliards $ théoriquement prévu pour le train léger afin de financer le plan qu’il vient de mettre sur la place publique. « Je n’ai pas vraiment estimé les coûts d’un tel plan, note M Duggan. C’est plus une idée que je lance comme ça dans les airs pour susciter une discussion entre les villes, le provincial et le fédéral. »