Le conseiller municipal de la Ville de Gatineau, Mike Duggan

Mike Duggan «l'asphaltiste»

Le conseiller municipal Mike Duggan a choisi son camp en prévision des prochaines élections. Lui qui a adhéré à l'équipe des indépendants initiée par Daniel Champagne et Gilles Carpentier affirme aussi qu'il faudra le compter parmi les candidats « asphaltistes ».
« Pour la campagne électorale, c'est décidé, je suis un asphaltiste, a-t-il affirmé au Droit. Ma campagne sera claire. Les services de base sont la première priorité de la municipalité. C'est ça que je vais promouvoir. »
Selon M. Duggan, tout le secteur Aylmer s'entend là-dessus. « On le sait, l'important c'est la réduction de la vitesse dans nos quartiers, la qualité des rues, la voirie, le transport en commun et l'eau potable. 
Le conseiller du district de Lucerne a choisi de se présenter dans Deschênes pour la prochaine élection. Il tentera de défaire le conseiller d'Action Gatineau, Richard Bégin, beaucoup plus reconnu pour son impatience à doter Aylmer d'une nouvelle bibliothèque Lucy-Faris. 
«Je sais que tout le monde ne pense pas comme moi, admet M. Duggan. C'est pourquoi je veux être ouvert d'esprit et déjà commencer à planifier le prochain mandat. Si je suis élu en novembre, je serai le seul conseiller avec de l'expérience dans le secteur Aylmer, dit-il. Je me prépare au cas où je deviendrais le leader d'Aylmer.»
Cette volonté de M. Duggan de préparer ses quatre prochaines années en politique municipale l'a mené à envoyer une lettre à toutes les associations de résidents des trois districts du secteur Aylmer la semaine dernière. 
«Étant présentement le conseiller du district de Lucerne, je considère mon rôle principal d'élu comme étant un de leadership et de coordonnateur de solutions pour tout Aylmer, écrit-il aux différents exécutifs d'associations de quartier. Depuis la fusion forcée, ce fut difficile pour Aylmer de trouver sa place et ses forces à une table où elle s'est retrouvée en minorité. Le manque de coopération entre les élus d'Aylmer depuis la fusion ne nous a d'ailleurs pas aidés et l'un des grands défis est de travailler à des causes communes. J'ai l'intention de coordonner des efforts sectoriels pour améliorer le leadership à Aylmer en m'attaquant aux problématiques soulevées.»
Le conseiller Richard Bégin dénonce l'utilisation de la papeterie de la Ville et des ressources du bureau des conseillers pour faire l'envoi de cette lettre. C'est cependant le ton utilisé par M. Duggan qui irrite le plus M. Bégin.
«Je trouve que c'est un peu prétentieux de sa part de se présenter comme le leader d'Aylmer, lance-t-il. On ne se présente pas comme un leader, on le devient par la force des choses, parce que les gens le reconnaissent à cause de notre contribution dans le milieu. J'espère que les gens qui auront reçu cette lettre l'interpréteront à sa juste valeur et verront le discernement politique qu'a ce candidat.»
L'invitation du conseiller Duggan a aussi particulièrement indisposé Claude Naubert, vice-président de l'Association des résidents du quartier Jubilee, dans le district Aylmer. «C'est un peu déplacé de sa part de s'adresser à des associations qui ne sont pas de son quartier, estime M. Naubert. C'est aussi agaçant de le voir vouloir jouer le rôle de porte-étendard d'Aylmer. C'est simplement électoraliste. Ça fait quelques années qu'on le voit travailler, c'est vraiment un électron libre. Il a considéré joindre Action Gatineau, il a ensuite changé d'idée. Il s'est rapproché de Sylvie Goneau pour s'en éloigner et joindre l'équipe d'indépendants. Sa crédibilité est pas très haute.»