Lucie St-Denis recueille des dons pour Moisson Outaouais.

Méga collecte de denrées au profit de Moisson Outaouais

Moisson Outaouais fait appel à la générosité du public ce week-end pour regarnir ses tablettes alors que les réserves de la banque alimentaire régionale sont en baisse.

Chaque année, l’organisme connaît des pénuries de denrées non périssables durant la saison estivale. Or, Moisson Outaouais tient samedi et dimanche sa plus importante collecte de denrées grâce à la contribution de quelque 300 bénévoles dans 19 épiceries de Gatineau qui invitent les gens à faire don de nourriture ou d’argent. 

L’objectif de la campagne est d’amasser 20 000 kg d’aliments non périssables, soit l’équivalent de 100 000 $ en denrées, pour les gens qui n’ont pas la chance de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive tous les jours.

L’événement sert aussi à sensibiliser les citoyens à l’insécurité alimentaire. Huit mille personnes par mois, en moyenne, reçoivent de l’aide alimentaire dans la région.

«Dans l’Outaouais, il y a des besoins criants», a résumé Marie-Michèle Barrette, gestionnaire des communications et de la collecte de fonds chez Moisson Outaouais.

Des gens sur l’aide sociale, des immigrants, des personnes âgées, des fonctionnaires victimes des problèmes de Phénix, des étudiants qui n’ont pas le temps de travailler figurent notamment parmi les personnes qui ont recourt aux quelque 35 organismes affiliés à Moisson Outaouais pour des paniers alimentaires.

«Une femme est venue nous voir et a déposé un sac de nourriture. Elle nous a dit qu’elle avait déjà eu recours à des services d’aide alimentaire lorsqu’elle était sur l’aide au revenu. Elle nous a dit qu’elle était touchée de nous voir ici et que c’était important pour elle de donner», a relaté Mme Barrette lorsque Le Droit l’a rencontré samedi dans un supermarché du secteur Buckingham.

«Des enfants nous donnent aussi des denrées. Leurs parents leur expliquent qu’il y a des enfants qui n’ont pas la même chance qu’eux. L’événement permet ainsi de sensibiliser les gens», a ajouté Mme Barrette.

Il y aurait environ 29 000 adultes et enfants en Outaouais qui souffriraient d’insécurité alimentaire modérée ou grave, selon des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes.

Selon les Banques alimentaires du Québec, il y a eu une augmentation de 34,5 % du nombre de personnes aidées dans la province entre 2008 et 2016.

L’année dernière, Moisson Outaouais a redistribué 527 229 kg de denrées.