Les employés de la STO revendiquent de meilleurs salaires et de meilleurs horaires.

Mandat de grève sans équivoque à la STO

Les membres du syndicat des chauffeurs et employés d'entretien de la Société de transport de l'Outaouais (STO) ont donné à leurs dirigeants syndicaux un mandat de grève sans équivoque.
Les syndiqués ont été appelés à se prononcer sur le mandat de grève lors de deux réunions, dimanche. Ils ont voté à 98,3 % pour accorder le mandat de grève. Il y a eu 414 votants. Le taux de participation a été de 74,3 %.
« Les employés sont déterminés. Pour nous, c'est un vote de confiance en même temps. Nous sommes très, très contents, et très heureux de ce que les membres ont fait pour nous », a réagi Félix Gendron, président du Syndicat uni du transport, local 591.
Les 557 employés sont sans contrat de travail depuis décembre 2014. Les salaires et les horaires de travail sont au coeur du litige. 
Deux rencontres de médiation sont prévues cette semaine.
Des présentations devant le Conseil canadien des relations industrielles doivent avoir lieu les 19, 20 et 21 décembre afin d'établir si des services essentiels doivent être déterminés à la STO.
Le port des chandails jaunes par les syndiqués en guise de moyen de pression continue.
« On verra pour la suite des choses après la décision du conseil », a indiqué M. Gendron.
« Dialogue maintenu »
Par voie de communiqué, la direction de la STO a tenu à rassurer la clientèle que le processus de négociation entre les deux parties « suit toujours son cours, et que le dialogue entre les deux parties est maintenu ».
« L'obtention d'un mandat de grève par le syndicat des chauffeurs et employés de l'entretien lors de l'assemblée syndicale fait partie du processus de négociation et ne signifie pas pour autant le déclenchement à court terme d'une grève pouvant affecter le réseau de transport en commun », a précisé la STO, signalant « sa disponibilité à négocier de bonne foi afin d'en arriver à une entente satisfaisante et équitable pour les employés, les usagers et les contribuables ».
Une grève de presque deux mois des chauffeurs d'autobus d'OC Transpo à Ottawa avait eu lieu à l'hiver 2008-2009.