Le maire Maxume Pedneaud-Jobin ne prendra pas part à la mission économique de l’UMQ, à Paris.

L’UMQ en mission pour combattre la pénurie de travailleurs

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) lance une nouvelle mission économique afin d’aller recruter des travailleurs en France pour aider les villes à lutter contre la sévère pénurie de main-d’œuvre qui sévit aux quatre coins de la province. Les maires de six municipalités se rendront au Salon du travail et de la mobilité professionnelle de Paris, la semaine prochaine, où plus de 25 000 visiteurs sont attendus.

La Ville de Gatineau et plusieurs des entreprises sur son territoire subissent comme bien d’autres le manque de travailleurs qualifiés.

Des milliers de postes sont à pourvoir dans la région.

L’UMQ estime que plus de 100 000 emplois sont actuellement à combler dans les municipalités du Québec.

La mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, sera du voyage. Elle dit espérer revenir de ce salon avec « des boîtes pleines de curriculum vitae ».

La Ville de Gatineau ne sera cependant pas de ce voyage. Les seules autres villes participantes sont Contrecœur, Deux-Montagnes, Drummondville, Matane et Saint-Donat.

Le porte-parole de l’UMQ, Patrick Lemieux, affirme qu’aucun appel à tous n’a été lancé pour cette mission et qu’un préjugé favorable a été accordé aux plus petites municipalités. « Les villes de 100 000 habitants et plus sont plus en mesure d’organiser leurs propres démarches de recrutement », note-t-il.

Évidemment, les maires qui seront du voyage vendront leur propre salade, mais M. Lemieux assure que l’UMQ, dont le président et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, sera présent, lancera le message que la pénurie de main-d’œuvre touche l’ensemble des régions du Québec.

Les participants au salon seront invités à s’informer des besoins en travailleurs étrangers de tout le Québec.

« Les besoins ne sont pas limités aux seules municipalités qui nous accompagnent, nous allons passer ce message », a ajouté M. Lemieux.