Un écart de deux millions séparait les deux propositions pour la construction d'un complexe de quatre glaces à Gatineau.

L'offre des Sénateurs révélée

Un écart de deux millions de dollars séparait la proposition des Sénateurs d'Ottawa de celle de Vision multisports Outaouais (VMSO) pour la construction d'un complexe de quatre glaces, lorsqu'elles ont été présentées aux membres du conseil municipal de Gatineau, à huis clos, en septembre dernier.
C'est sur la base de cette présentation, dont Le Droit a obtenu copie, que le conseil, à la majorité, a décidé d'écarter les Sénateurs pour négocier, de gré à gré, avec le groupe d'Alain Sanscartier. L'entente finale doit d'ailleurs être adoptée par les élus ce mercredi, au cours d'un conseil municipal spécial qui s'amorce à 10 h.
Les documents obtenus révèlent que la première proposition faite par VMSO prévoyait la construction d'un amphithéâtre de 4000 places et de trois glaces communautaires pour la somme de 71,2 millions $, alors que celle déposée par les Sénateurs s'élevait à 73,9 millions $. Ces montants n'incluaient pas les investissements nécessaires dans les infrastructures municipales qui seront à la charge de la municipalité.
La comparaison entre les deux offres initiales est cependant loin d'être aussi simple. Les négociations entre la Ville et VMSO, qui ont eu lieu au cours des derniers mois, sont aussi venues modifier l'offre finale du groupe d'Alain Sanscartier qui prévoit aujourd'hui la construction d'un complexe de quatre glaces au coût de 79 millions $, alors que la discussion avec les Sénateurs a été interrompue au début de l'automne.
Gatineau aurait eu le loisir de conclure une entente avec les Sénateurs, stipule le document, mais elle aurait dû se plier à un processus d'appel d'offres. « La possibilité de négocier de gré à gré avec VMSO peut être considérée parce que la proposition de quatre glaces est compétitive à celle des Sénateurs, à l'exception du volet qualitatif du bâtiment et du volet événementiel », ajoute le document soumis à huis clos aux élus.
La proposition initiale de VMSO prévoyait une participation financière de la ville (32,1 M$) plus faible que celle demandée par les Sénateurs (38,4 M$). VMSO offrait aussi d'investir plus de son argent dans le projet, soit 12,6 M$, en comparaison de 9 millions $ pour les Sénateurs. Les détails de l'entente rendus publics lundi par la Ville de Gatineau tendent à confirmer que les négociations des derniers mois n'ont pas été vaines pour Gatineau, puisque la participation de VMSO dans la construction a été haussée à 16 millions $. En contrepartie, la Ville a aussi consenti à dépenser un peu plus en augmentant sa contribution à 36,5 millions $. 
L'offre initiale de VMSO prévoyait aussi la construction de stationnement de 250 places au coût de 5,2 millions, un élément qui est aujourd'hui absent du protocole d'entente. Les Sénateurs parlaient de la construction d'un stationnement de 2000 places, mais sans offrir une estimation des coûts associés à une telle infrastructure. 
Les Sénateurs étaient cependant beaucoup plus généreux dans leur versement à la réserve cycle de vie, dédiée à l'entretien de l'infrastructure, alors qu'ils prévoyaient y verser 1 million $ par année, contre 125 000 $ pour VMSO. Le groupe d'Alain Sanscartier a maintenant augmenté cette contribution à 350 000 $.