L'incendie de l'église Saint-Paul est d'origine criminelle

La découverte d'un bidon d'essence à proximité des ruines de l'église Saint-Paul, dans le secteur Aylmer, confirme la thèse d'un incendie criminel allumé dans la nuit de mercredi à jeudi.
Les policiers et les pompiers de Gatineau ont confirmé hier avoir retrouvé le bidon suspect à proximité du bâtiment. Le violent incendie est l'oeuvre d'une main criminelle, a confirmé la police en début de journée.
En plus du contenant, les enquêteurs ont aperçu des traces d'introduction par effraction dans le bâtiment. Les autorités se sont entretenues avec des résidants des environs, à la recherche d'indices supplémentaires. « Nos enquêteurs s'entretiennent avec des gens qui se trouvaient près de la scène lorsque tout a commencé », a rappelé la porte-parole de la police de Gatineau, Isabelle Poirier. C'est en évacuant une voisine de l'église que les autorités ont vu le bidon pour la première fois.
Une autre résidante du secteur, Joanne Lamirande se souvient que l'église était toujours intacte, à 1 h, quelques minutes avant l'alerte générale. « L'église était encore belle à cette heure-là. Puis, je me suis réveillée à 2 h 15, et j'ai vu l'église en feu », explique Mme Lamirande, qui a ensuite vu le toit et le clocher tomber avec fracas.
Une autre résidante a entendu deux bruits distincts, vers 1 h 5. « J'ai entendu deux bruits. Quelque chose qui m'a fait penser à deux coups de carabine. Je ne sais pas si c'était vraiment cela, mais c'était assez fort pour réveiller quelqu'un », a mentionné Lynn Gravel, qui a passé la nuit à regarder brûler l'église, et la matinée à sécher ses larmes, comme bien d'autres paroissiens attachés à leur église.
Le brasier a éclaté quelque peu avant 1 h, selon le service des incendies. Une centaine de pompiers, dont certains d'Ottawa, ont été appelés en renfort.
« Il y avait énormément de flammes lorsque nous sommes arrivés, a raconté le directeur adjoint aux opérations du Service des incendies de Gatineau, Daniel Albert. L'extinction a été très difficile, car il y avait un danger d'effondrement d'un mur (à l'arrière), que nous devrons faire tomber de toute façon, pour sécuriser l'endroit et poursuivre notre enquête. »
Les pompiers n'ont pu que limiter les dégâts de façon à ce que les flammes n'atteignent pas les maisons voisines et le presbytère, qui n'ont pas été endommagés. Les autorités ne rapportent aucun blessé.
Il s'agit du plus gros incendie criminel qu'a connu Gatineau depuis celui de la Plaza Glenwood, aussi dans le secteur Aylmer, le 6 juillet 2005. Le jeune homme accusé dans cette affaire a été acquitté par un jury, à l'issue de son procès.
« On ne peut pas faire de lien avec cet incendie et celui de la Plaza Glenwood », a précisé le pompier Albert, hier après-midi. La police de Gatineau a par ailleurs tenu à démentir la rumeur voulant qu'un jeune ou qu'un groupe de jeunes ait été arrêté au courant de la journée. Aucun suspect n'avait été retracé par les autorités, en fin d'après-midi.
Les pompiers ont dû évacuer six maisons avoisinantes, lors de leur intervention. L'accès à l'une de ces résidences était toujours interdit en fin de journée. Le secteur a été privé d'électricité, dont l'école primaire Du Village, qui n'a pu accueillir ses élèves.