L'Université du Québec en Outaouais recommande à la STO de privilégier le scénario d'un tracé empruntant le chemin d'Aylmer et le boulevard Alexandre-Taché.

Lien rapide de la STO vers l'ouest: rien avant septembre

Les Gatinois ne connaîtront pas les conclusions et les recommandations de la Société de transport de l'Outaouais (STO) concernant le futur lien rapide vers l'ouest avant septembre prochain.
La directrice des communications de la STO, Renée Lafrenière, indique que le choix du tracé et de la technologie pour desservir l'ouest de la ville de Gatineau sont actuellement présentés aux différents partenaires politiques et financiers du transporteur public. 
« Une fois cette démarche terminée, les recommandations, les conclusions de l'étude et le rapport de la consultation seront rendus publics, dit-elle. On s'attend à pouvoir présenter tout ça publiquement quelque part au mois de septembre. »
Rien n'a filtré jusqu'à maintenant concernant les détails entourant le futur lien rapide de la STO vers Aylmer. Impossible pour l'instant de savoir si les Gatinois auront un service rapide sur rails ou un service d'autobus conventionnels. 
À l'origine, la présentation publique de ces détails devait avoir lieu en début d'année 2017. Au cours des derniers mois, plusieurs intervenants clés ont toutefois émis plusieurs commentaires par rapport à ce futur service de transport en commun. Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a récemment et pour la première fois ouvert la porte à faire traverser le train léger jusqu'à Gatineau. Le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, continue de militer pour un service sur rails qui pourrait prendre la forme d'un tramway. Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin a pour sa part laissé entendre que tout le système de transport en commun rapide de Gatineau serait sur des rails éventuellement. 
La position de l'UQO
Dans son mémoire déposé en novembre dernier lors des consultations publiques, l'Université du Québec en Outaouais (UQO) recommandait à la STO de privilégier le scénario d'un tracé empruntant le chemin d'Aylmer et le boulevard Alexandre-Taché. « Le principal avantage de ce scénario est de desservir directement l'UQO qui constitue un grand générateur de déplacements », peut-on lire dans le document. 
L'UQO soutient aussi qu'un tel tracé permettrait une connexion avec le Rapibus, facilitant ainsi les déplacements entre tous les secteurs de la Ville de Gatineau. Une variante de ce scénario, qui passerait derrière l'UQO en empruntant le boulevard Lucerne, entre la rue Saint-Dominique et la station Taché/UQO du Rapibus est, selon l'établissement d'enseignement, « particulièrement intéressante » parce qu'elle permettrait un arrimage efficace avec le système de train léger d'Ottawa grâce au pont Prince-de-Galles. 
Le choix d'un tel tracé, toujours selon l'UQO, représenterait une opportunité pour revitaliser les quartiers limitrophes à l'université dans un contexte ou l'établissement d'enseignement travaille à la consolidation de son campus Alexandre-Taché. 
Mme Lafrenière affirme que l'UQO n'a pas été rencontrée lors des présentations finales. « L'opinion de l'UQO a toutefois été prise en considération puisqu'il s'agit d'un partenaire privilégié de la STO », a-t-elle dit.