Un Défi têtes rasées se tiendra lundi à l'école le Petit Prince à Gatineau.

Leucan corrige un malentendu avec des parents gatinois

L’organisme Leucan a pris le temps de s’expliquer à la suite d’un malentendu quant à l’utilisation des dons d’un Défi têtes rasées qui se tiendra lundi à l’école le Petit Prince à Gatineau.

Des parents bénévoles avaient décidé d’organiser un Défi têtes rasées pour soutenir deux familles de la région qui sont directement touchées par le cancer pédiatrique. Leucan avait alors annoncé que l’argent des dons allait être versé à ces deux familles.

Or, ces bénévoles ont été avisés jeudi soir que les règlements internes de Leucan font en sorte que l’argent amassé pour le Défi de lundi ne peut pas être versé directement à ces deux familles gatinoises.

Leucan va tout de même verser des dons à ces deux familles en puisant dans leurs fonds généraux. Ce malentendu a fait réagir certains donateurs qui étaient déçus d’apprendre que l’argent amassé ne serait pas entièrement versé aux familles.

Selon les informations obtenues par Le Droit, les gens responsables de ce malentendu ne seraient d’ailleurs plus à l’emploi de Leucan.

Malgré tout, la directrice générale de Leucan, Pascale Bouchard, a tenu à rectifier le tir. « Il semble effectivement y avoir eu une confusion. Dès le moment où on a été informés de ça, on a tenu à corriger cette erreur auprès des organisateurs de ce Défi têtes rasées. [...] Légalement, on ne peut pas directement remettre l’argent amassé à un individu ou à une famille. Nous avons commis une erreur et il ne fallait pas la poursuivre jusqu’au bout. »

Mme Bouchard indique que les deux familles concernées sont « très à l’aise avec la façon de fonctionner de Leucan ».

Elle souligne également que l’organisme a proposé un remboursement aux donateurs qui ne se sentaient pas à l’aise avec le processus de remise de dons de Leucan. Une seule personne s’est manifestée et Mme Bouchard assure qu’elle a rapidement été remboursée.

Mme Bouchard affirme que malgré la tourmente, Leucan a décidé de maintenir le Défi têtes rasées de l’école le Petit Prince. « On a à cœur les enfants qui ont choisi de poser ce geste-là, qui est un geste de solidarité tellement fort et important. On est soulagés de voir que le Défi têtes rasées va aller de l’avant pour que ces enfants-là puissent vivre une expérience positive. »