La conseillère du district de Bellevue et candidate à la mairie, Sylvie Goneau

Les opposants au projet Guertin ont embauché une lobbyiste

Les cinq élus gatinois opposés au projet de loi privé 227 ont embauché une lobbyiste afin d'essayer de faire tomber le projet de loi 227 pour la construction du futur aréna Guertin, ou à tout le moins pour que des « amendements » significatifs y soient apportés.
Les conseillers Jocelyn Blondin, Louise Boudrias, Denise Laferrière, ainsi que les candidats à la mairie Sylvie Goneau et Denis Tassé ont octroyé un contrat à Anne-Sophie Leclerc, qui travaille pour la firme L'Orange bleue affaires publiques basée à Saint-Alban, dans la région de Portneuf. C'est Mme Goneau, qui a fait le premier contact avec cette firme et qui a négocié les tarifs. 
Les cinq conseillers ont payé à parts égales la facture à même leur budget discrétionnaire. Malgré l'insistance du Droit depuis mardi, Mme Goneau n'avait toujours pas accepté de dévoiler le montant total de la facture payée par les élus. Elle a fini par inviter Le Droit, jeudi, par le biais d'un employé du bureau des conseillers, à faire une demande d'accès à l'information pour connaître le montant de la facture. 
Cette demande de Mme Goneau a vivement offusqué Mme Boudrias qui a décidé de faire elle-même les démarches auprès de la firme L'Orange bleue affaires publiques pour connaître et partager l'information publiquement.
« Moi je n'ai rien à cacher dans cette affaire et je suis tout à fait à l'aise d'avoir eu recours à cette firme afin de m'aider à me préparer pour ma présentation en commission parlementaire », a-t-elle insisté. La facture totale s'élève donc à 5343,39 $. 
La délégation de la Ville de Gatineau qui comprenait sept personnes, dont le maire, des membres de son cabinet et représentants de la haute direction, s'est déplacée et a été hébergée à Québec pour une facture totale de 4822,12 $.
L'inscription au registre des lobbyistes indique que la firme doit réaliser des « démarches » concernant le projet de loi privé qui vise à permettre l'entente de gré à gré entre la Ville de Gatineau et Vision multisports Outaouais (VMSO) pour la construction du futur aréna Guertin et de trois glaces communautaires dans le secteur de la Place de la cité.
La lobbyiste Anne-Sophie Leclerc a ainsi eu le mandat d'intervenir auprès de « tous les députés » de l'Assemblée nationale, de la commission de l'aménagement du territoire, du ministère de la Justice, du ministère des Affaires municipales et du Secrétariat du Conseil du Trésor. Les charges ministérielles sont notamment visées. Le but est « d'obtenir le retrait du projet de loi, la présentation d'amendements significatifs, ou la présentation des assurances juridiques requises pour assurer la transparence, l'éthique et l'équité dans le projet d'aréna ».
Pas d'intervention
Les conseillers impliqués ont cependant tous précisé que la firme embauchée n'a pas fait d'activité de lobbying auprès des autorités gouvernementales. « C'était surtout un mandat pour nos communications et l'organisation de notre présence à Québec », a précisé Mme Boudrias. Le rôle de la lobbyiste s'est résumé à de l'accompagnement, a ajouté Mme Goneau. « Ils ont rédigé notre lettre et ils ont fait les suivis médiatiques, dit-elle. Ils n'ont pas parlé en notre nom aux députés. »