La députée libérale de Hull, Maryse Gaudreault, refuse que son collègue André Fortin et elle soient écartés dans la préparation d’un plan pour le développement de l’Outaouais.

Les libéraux refusent d’être mis de côté

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, refuse qu’elle et son collègue de Pontiac, André Fortin, soient mis sur la voie d’évitement au profit des trois élus caquistes, alors que se prépare en coulisses un moment qui pourrait être déterminant pour l’avenir de la région.

Mme Gaudreault fait référence à l’initiative que pilote actuellement le maire de Gatineau pour convaincre Québec de se doter d’un plan particulier pour le développement de la région, et plus spécifiquement à l’Alliance pour la cause de l’enseignement supérieur en Outaouais (ACESO) dont elle est sans nouvelle, dit-elle, depuis des mois.

Le président de l’ACESO et recteur de l’Université du Québec en Outaouais, Denis Harrisson, a indiqué au Droit que les trois députés de la CAQ ont été rencontrés par l’Alliance depuis l’élection afin de leur exposer les enjeux qui préoccupent le milieu de l’enseignement supérieur en Outaouais. « Les élus de la CAQ étaient au courant de ce qu’on fait, mais là il fallait leur expliquer qu’ils ont maintenant un rôle différent, il faut leur faire comprendre la nécessité d’un appui inconditionnel à nos demandes et qu’ils doivent se faire les porte-parole de la région auprès du gouvernement à Québec. […] On continue de travailler avec Mme Gaudreault et on travaille aussi avec M. Fortin qu’on voit toutefois moins souvent. »

À LIRE AUSSI: Les priorités régionales bientôt sur le bureau du ministre

La députée de Hull digère bien mal de ne pas être au fait, comme ses vis-à-vis de la CAQ, des plus récentes informations concernant les priorités que l’ACESO entend faire valoir auprès du gouvernement, surtout dans le contexte où le maire de Gatineau vient de consulter le regroupement pour élaborer le rapport qu’il déposera sous peu au ministre régional et qui traitera amplement d’enseignement supérieur.

Elle précise que la dernière réunion officielle de l’ACESO à laquelle elle a été invitée à participer date d’environ deux ans. M. Harrison confirme cette information et l’explique par de nombreux changements dans la gouvernance régionale.

« Je rappelle à tous qu’il y a aussi deux députés libéraux démocratiquement élus dans la région, note Mme Gaudreault. On me parle d’une initiative du maire de Gatineau avec la Conférence des préfets de l’Outaouais pour établir les priorités de l’Outaouais et j’apprends que l’ACESO a seulement rencontré les députés caquistes. Il me semble qu’il manque deux acteurs importants dans cet exercice. Peu importe les enjeux soulevés par l’ACESO ou la Conférence des préfets, je m’attends, à titre de députée de Hull, à recevoir le même traitement et la même information que les trois députés caquistes de la région. Je ne sais plus, aujourd’hui, quelles sont les priorités de l’ACESO. Je ne sais pas quels sont les projets présentés comme prioritaires par le Cégep pour les prochains mois et les prochaines années. Je m’attends à ce que les directeurs des établissements d’enseignement supérieur nous tiennent informés, mon collègue de Pontiac et moi, au même titre que les trois députés de la CAQ. »