Le député libéral de Pontiac, André Fortin

Les libéraux auraient voulu une motion «plus forte»

C’est un symbole fort envers l’Outaouais que vient de lancer l’Assemblée nationale, admet le député libéral de Pontiac, André Fortin, mais ce dernier estime que la motion du ministre Mathieu Lacombe aurait pu être « plus forte et plus précise » afin d’engager réellement le gouvernement dans des gestes concrets.

« On a proposé un amendement à la motion afin de nous assurer que le gouvernement s’engage à trouver des solutions concrètes, mais il a été rejeté, note M. Fortin. Il sera donc important de faire le suivi approprié afin que le gouvernement respecte les engagements qu’il vient de prendre à travers une telle motion. »

Les premières grandes actions du gouvernement jusqu’à maintenant n’ont pas toujours pris en considérant les particularités de l’Outaouais et n’ont pas toujours fait en sorte que l’Outaouais obtienne sa juste part, soutient M. Fortin. « Le gouvernement s’est engagé, par exemple, à diminuer le salaire des médecins, note le député libéral. Chez nous, les médecins, ils peuvent traverser la rivière pour aller travailler. On se demande si le gouvernement aura une mesure particulière pour éviter que cet engagement gouvernemental ait un effet négatif en Outaouais. »

Le ministre Lacombe n’a pas voulu se prononcer sur cet élément précis, mais il assure que les députés de la Coalition avenir Québec en Outaouais font les représentations nécessaires dans tous les dossiers pour ne pas que l’Outaouais soit perdante. « Pour la question des médecins, je vais laisser la ministre de la Santé travailler son dossier, mais elle est très consciente de la situation que nous vivons en Outaouais », a-t-il ajouté. 

« On n’a pas eu de demande »

Le député de Pontiac a tenu à rappeler que la plupart des éléments se retrouvant dans la motion du ministre Lacombe avaient déjà été identifiés par le Front commun Outaouais au sein duquel siégeaient les députés libéraux de l’Outaouais. Questionné à savoir pourquoi son gouvernement, alors qu’il était au pouvoir, n’a pas lui-même déposé une telle motion, M. Fortin a répondu qu’à son souvenir, il n’y avait eu aucune demande particulière de la région en ce sens.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin assure pour sa part que la motion adoptée mercredi a été déposée à l’initiative du gouvernement. « Nous n’avons fait aucune demande, dit-il. C’est l’initiative du ministre Lacombe. C’était une surprise. Il a voulu faire un geste et il a convaincu son gouvernement et toute l’Assemblée nationale de le suivre là-dedans. Ça lui revient complètement. »