La directrice générale des Grands Frères, Grandes Sœurs de l’Outaouais (GFGSO), Yvonne Dubé

Les Grands Frères, Grandes Sœurs appuient leur directrice

Le conseil d’administration des Grands Frères, Grandes Sœurs de l’Outaouais est convoqué en réunion extraordinaire, samedi matin, pour faire le point sur la plainte de harcèlement criminel déposée contre un journaliste de Radio-Canada par la directrice générale de l’organisation.

Cette réunion a été convoquée par le président des Grands Frères, Grandes Sœurs de l’Outaouais (GFGSO), Richard Gravel. Le responsable des communications de l’organisation, Patrick Voyer, a également confirmé au Droit que le conseil d’administration réitérait à 100 % sa confiance envers la directrice générale, Yvonne Dubé. 

L’organisme refuse de dévoiler le lieu et l’heure de l’assemblée de samedi. 

L’organisation n’entend pas réagir sur la situation avant une conférence de presse qui devrait avoir lieu lundi prochain. 

Le Droit a demandé, vendredi, une entrevue avec Mme Dubé, mais la requête est demeurée sans réponse. 

Un communiqué de l’organisation, publié vendredi matin, précise que Mme Dubé « ne peut s’exprimer ou se défendre seule en public contre des allégations, au nom du conseil, puisqu’elle pourrait perdre son emploi ». « M. Gravel sait que cette histoire fait le tour du Québec et que les journalistes ont hâte d’avoir la version des GFGSO. [...] Les règles du conseil d’administration priment », indique le communiqué.