Le taux d’utilisation du bac gris était de 50 % au début de l’année. Le taux de conformité a grimpé à 75 % cet été puis à 85 % lors de son entrée en vigueur officielle le 15 septembre dernier.

Les Gatinois adoptent le bac gris

Dans les dernières années, les Gatinois, sans trop se faire bousculer, ont été invités à changer leurs habitudes en matière de gestion de leurs déchets. La stratégie leur a permis d’intégrer le recyclage dans leur ADN, puis de se familiariser avec l’art du compostage. Puis, récemment, voyant que sa performance stagnait, la Ville a décidé de passer à une autre étape en forçant les récalcitrants à entrer dans les rangs. Le compost est devenu obligatoire et la quantité de déchets a été limitée à 120 litres aux deux semaines. Les collectes d’encombrants ont aussi été considérablement réduites.

La partie n’est pas encore gagnée, reconnaît la présidente de la commission de l’aménagement du territoire, de l’habitation et de l’environnement de la Ville de Gatineau, Maude Marquis-Bissonnette. 

Quelques grincements de dents subsistent dans la population et l’enjeu des cas particuliers incapables de se conformer à la nouvelle réglementation demeure entier.

À LIRE AUSSI : Les Gatinois seront-ils récompensés dès 2020 ?

Au tour des commerces, industries et institutions de faire des efforts

Dans l’ensemble, toutefois, Gatineau semble être en voie de remporter son pari. La très grande majorité des ménages gatinois visés par les nouvelles mesures réglementaires arrivent à s’y conformer. 

« Les chiffres préliminaires qu’on a pour l’année laissent entrevoir qu’on va améliorer notre performance et ainsi pouvoir demeurer à l’avant-garde au Québec au cours des prochaines années », note Mme Marquis-Bissonnette.

De fait, avant même l’entrée en vigueur des bacs de 120 litres distribués aux quelque 130 000 résidences desservies à la rue par la Ville, les Gatinois avaient réduit de 12 % la quantité de déchet qu’ils mettent à la rue. 

La quantité de compost a pour sa part grimpé de 34 %. « Tout ça en quelques mois, c’est énorme », se réjouit la conseillère. En 2018, le Gatinois moyen produisait 215 kilos de déchets par année. 

Cela faisait déjà de la population de Gatineau une de celles qui jettent le moins au Québec.

Le données obtenues par Le Droit concernant l’utilisation du bac 120 litres démontrent que la grande majorité des Gatinois ont accepté de s’y conformer. Le taux d’utilisation du bac gris était de 50 % au début de l’année. 

Le taux de conformité a grimpé à 75 % cet été puis à 85 % lors de son entrée en vigueur officielle le 15 septembre dernier. Les données les plus fraîches indiquent aujourd’hui une adhésion à 93 %. 

En d’autres mots, il n’y a que sept Gatinois sur 100 qui n’ont pas encore intégré les nouvelles exigences de la Ville dans leurs façons de faire.