Le candidat a la mairie de Gatineau Clement Bélanger

Les coins ronds (3)

Dans le cadre de la campagne électorale menant à l'élection municipale du 5 novembre prochain, Le Droit publiera régulièrement la rubrique « Les coins ronds » qui permettra de revenir sur certaines affirmations lancées par les différents candidats à la mairie et aux postes de conseillers de la Ville de Gatineau.

L’affirmation

« La Ville finance à hauteur de 1 million $ des trucs à l’Université du Québec en Outaouais. Un montant de 500 000 $ pour des programmes et 500 000 $ pour un rapport sur les perspectives en Outaouais. Entre vous et moi, ce n’est pas une priorité pour les citoyens cet observatoire qui est là pour faire un rapport, une étude. » — Le candidat indépendant à la mairie Clément Bélanger, lors de la présentation de sa plateforme électorale.

La vérification

L’investissement d’un demi-million de dollars de la Ville de Gatineau à l’Observatoire de l’Outaouais ne servira pas à produire un rapport comme l’affirme Clément Bélanger, mais bien à la mise en place d’un centre de recherche sur le développement territorial de tout l’Outaouais. Les travaux de ce centre serviront à la prise de décision à la Ville de Gatineau, mais aussi ailleurs dans la région. Plusieurs partenaires dont le gouvernement du Québec ont accepté de financer les travaux de l’observatoire. Des régions comme l’Estrie, l’Abitibi-Témiscamingue et le Grand Montréal bénéficient déjà d’observatoire de recherche du même genre.

L’affirmation

« Les travaux pour régler les problèmes d’eau brune devaient commencer cette année, monsieur le maire, et ils ont été retardés d’un an. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas suffisamment d’ingénieurs pour faire les travaux. » —Le candidat indépendant à la mairie, Denis Tassé, lors du débat organisé par Radio-Canada.

« C’était pour réaliser un meilleur projet » - Le maire sortant Maxime Pedneaud-Jobin en réponse à son adversaire.

La vérification

Denis Tassé a raison de dire que la première phase de ces travaux a été reportée d’un an. Une somme de 820 000 $ sur 50 millions $ avait été réservée cette année pour la toute première phase des travaux visant à remplacer des conduites d’aqueduc sur le chemin Vanier. M. Pedneaud-Jobin a raison de dire que ce report servait à bonifier les travaux prévus. Il était proposé, par la Ville, d’ajouter, en plus, un égout sanitaire par le biais d’une taxe d’amélioration locale. Dans les faits, les travaux n’ont pas été retardés à cause du manque de ressource, mais dans le but d’organiser une consultation publique sur le projet bonifié. Les résidents concernés ont toutefois rejeté l’ajout de l’égout sanitaire. Les travaux tel que prévu cet été auront donc lieu l’an prochain. 

L’affirmation

« La bibliothèque du centre-ville » -Le maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin, depuis le début de la campagne

La vérification

Les termes « Grande bibliothèque » ou « bibliothèque centrale » ont disparu du vocabulaire du chef d’Action Gatineau. Lorsque vient le temps de discuter de ce dossier, le maire sortant utilise maintenant le terme « bibliothèque du centre-ville » pour désigner ce projet phare de sa formation politique. Le projet demeure toutefois le même, soit d’ériger une institution qui desservirait toute la population de Gatineau.

L’affirmation

« Quand on parle de Gatineau, on ne peut pas parler d’une ville universitaire. » — Denis Tassé lors du débat à Radio-Canada

La vérification

Gatineau compte plusieurs établissements d’enseignement postsecondaire sur son territoire, dont deux campus de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) dans le secteur Hull, un Conservatoire de musique et un campus de l’Université du Mexique. De nombreux Gatinois fréquentent aussi les universités de l’autre côté de la rivière des Outaouais, à savoir l’Université d’Ottawa, l’Université Carleton et l’Université Saint-Paul. Ils sont nombreux à utiliser le transport en commun pour s’y rendre.

Romain Vanhooren, candidat dans le district de Bellevue

L’affirmation

Le candidat d’Action Gatineau dans le district de Bellevue, Romain Vanhooren, affirme que le boulevard La Vérendrye, entre les boulevards Labrosse et Lorrain, doit être prolongé dans les plus brefs délais. « Ça fait plus de 15 ans qu’on en parle, mais depuis toutes ces années, des quartiers entiers se sont développés et sont aujourd’hui enclavés sans cette artère », a-t-il ajouté lors du dévoilement des priorités du parti pour l’est de la Ville de Gatineau. 

La vérification

Le prolongement du boulevard La Vérendrye était au sommet des priorités municipales identifiées par Gatineau dans l’entente Canada-Québec jusqu’en novembre 2014. Une majorité d’élus du conseil municipal, dont tous ceux d’Action Gatineau, a voté pour retirer la priorité à ce tronçon et faire monter en tête de lice le projet d’élargissement du chemin Pink, dans le secteur Hull. La réalisation de ce projet qui était alors au troisième rang des priorités doit s’amorcer dès l’an prochain. Il y a donc lieu pour Action Gatineau de remettre La Vérendrye au sommet des priorités de ce programme.