Les citoyens invités à repenser le Vieux-Gatineau

Les citoyens du Vieux-Gatineau sont invités à prendre leur quartier en main. La démarche de revitalisation urbaine intégrée (RUI), lancée lundi soir, a pour objectif d'inciter la communauté à développer le secteur.
Cette démarche vise l'amélioration des conditions et du cadre de vie des citoyens en misant sur leur participation. Les acteurs économiques, sociaux et communautaires ainsi que les résidents sont invités à participer à différentes activités d'ici le printemps 2015 afin de réaliser un plan d'action.
L'objectif est, entre autres, de donner un second souffle au Vieux-Gatineau en bonifiant les services publics et privés et en stimulant le développement économique et social.
«C'est un projet qu'on attend depuis longtemps. J'entends souvent des citoyens dire que rien ne se passe dans le secteur, que la rue Notre-Dame fait dur, qu'il y a beaucoup de locaux vacants et que c'est un quartier criminalisé. C'est une réputation qui ne colle plus avec la réalité d'aujourd'hui. C'est important de prendre en considération l'opinion des résidents et de développer le quartier selon leurs besoins», indique Stéphane Lauzon, conseiller dans le district du Lac-Beauchamp.
Projet en deux phases
La démarche de revitalisation urbaine intégrée est divisée en deux phases.
La première consiste à dresser un portrait du secteur par le biais d'un sondage. Des marches exploratrices avec les citoyens et les partenaires sont aussi prévues en plus de discussions thématiques. Un portrait du territoire sera diffusé en juin prochain.
La deuxième phase débutera à l'automne 2014 et permettra l'élaboration collective d'un plan d'action. Les citoyens seront une fois de plus consultés lors de cette étape. Le plan sera diffusé au printemps 2015.
À partir de ce moment, les projets concrets seront connus et pourront être mis en place. Les citoyens de tous les âges seront interpellés au cours des différentes phases afin de donner une couleur locale et représentative de la communauté. Selon le conseiller du secteur, la Ville sera certainement appelée à contribuer financièrement aux différents projets quand ils seront connus.
«C'est une démarche qui se distingue par son approche participative. C'est fait avec, pour et par les citoyens. On souhaite s'ancrer au niveau des besoins réels de la communauté. On veut améliorer la condition de vie des résidents du secteur et par ricochet celle de toute la communauté», souligne Pauline Bouchard, directrice générale de l'Association des gens d'affaires et professionnels du Vieux-Gatineau.
Le secteur couvert par l'initiative du Vieux-Gatineau s'étend autour de l'axe des rues Notre-Dame et Main, ainsi que du boulevard Maloney. Il s'agit d'un projet pilote qui est appelé à faire des petits. «On pourrait voir des projets se développer sur l'avenue Buckingham, ou dans le Vieux-Hull et même sur la rue principale à Aylmer par exemple», note le conseiller Lauzon.
sbranch@ledroit.com