L’eau n’a pas épargné non plus le terrain du commerce Attache-Remorques Gatineau.

Les affaires paralysées par l’eau

Plusieurs commerçants ont également subi les contrecoups des inondations mercredi à Gatineau, l’eau ayant entre autres envahi une portion des boulevards Maloney et Saint-René Est, où plusieurs dizaines d’entreprises ont pignon sur rue.

Le chef Thierry Deletrez, propriétaire de l’école culinaire Chef Thierry.ca, dont les locaux sont situés à quelques pas de l’intersection des boulevards Labrosse et Saint-René, se dit dévasté par ce énième dégât d’eau.

Dans un message publié sur Facebook, il s’en est pris directement au maire Pedneaud-Jobin, envers qui il a tenu des propos durs.

« À toi le maire de Gatineau, toi qui n’as comme priorité que de construire des bibliothèques, ton système d’égouts vient de réduire mon commerce à néant. Dix ans de travail détruit parce que tes égouts ne peuvent pas absorber trois jours de pluie. Ta ligne d’urgence qui ne répond plus », a-t-il écrit.

Joint par Le Droit, l’homme d’affaires a paru ébranlé et n’a pas voulu s’étaler davantage, disant simplement qu’il avait tout perdu.

Lors de notre visite, des employés s’affairaient à nettoyer les lieux et à éponger l’eau sur le sol, entre autres dans une cuisine.

Sur les réseaux sociaux, il a plus tard indiqué qu’il n’avait plus le goût de se battre.

Au garage d’Autobus Campeau, quelques centaines de mètres plus loin, l’eau a inondé le stationnement et les garages pour la troisième fois en un peu plus d’un an.

« À mon arrivée à 6 h 30, j’ai appelé le 311 mais il y avait du temps d’attente. Il fallait que j’active les pompes et que je bloque les portes avec du sable, mais il était trop tard, ça entrait quand même. Mais on n’a pas le choix, la vie continue. C’est sûr qu’on est sur un terrain bas. Ça fait de la job de plus, mais ça fait partie de la game », de dire le directeur des opérations pour la succursale de Gatineau, Marc-Alexandre Campeau.

L’eau n’a pas épargné non plus le terrain du commerce Attache-Remorques Gatineau, sis sur Maloney Est non loin du parc du Lac-Beauchamp. En matinée, le niveau d’eau était plus qu’impressionnant dans le stationnement du commerce.

Selon le propriétaire, Alain Vaillancourt, c’est la quatrième fois depuis 2002 qu’il fait face à une telle situation.

« On a malgré tout réussi à contenir l’eau à l’extérieur, on a quatre pompes qui fonctionnaient à plein régime. À l’intérieur, le plancher était trempe. Oui, il y a la météo, mais ce n’est pas la seule cause. Les tuyaux ne sont pas assez gros dans le secteur et le bassin de rétention, situé près du champ de pratique de golf, a encore débordé. Il doit être arrangé », déplore-t-il.