Le ministre des Transports, Andre Fortin

Le train de Gatineau inscrit après Montréal et Québec

Contrairement au prolongement de la ligne bleue du métro, à Montréal, et au projet de tramway, à Québec, le projet de train léger de Gatineau ne sera pas inscrit au programme fédéral d’infrastructures avant 2019, a indiqué au Droit le ministre des Transports du Québec, André Fortin.

« On a très clairement signifié notre intention par le passé, comme gouvernement, de déposer les projets de Montréal et Québec dans la phase II du Fonds d’infrastructures de transport en commun et c’est ce qui sera fait, a indiqué le ministre. Le projet de Québec pourra d’ailleurs être déposé très prochainement parce qu’il y a un tracé qui est presque final et parce que les coûts sont plus précis. Dans le cas de la Ville de Gatineau, il reste du travail à faire et quand la deuxième étude sera terminée, que ce sera plus précis pour les coûts et le tracé, le gouvernement pourra inscrire ce projet à son tour au programme. C’est l’objectif du gouvernement. On veut obtenir du financement fédéral pour ce projet et Québec sera au rendez-vous pour compléter le financement. »

L’entente signée vendredi entre le fédéral et le provincial représente pour Québec le transfert de 7,5 milliards $ sur dix ans par le fédéral, dont 5,1 milliards $ seront réservés à de nouvelles infrastructures de transport en commun. D’après les estimations préliminaires présentées par le maire Maxime Pedneaud-Jobin, Gatineau devrait recevoir un de ces cinq milliards de dollars du fédéral pour son projet. Le ministre Fortin précise que dans le cas des projets d’envergure qui comprennent des rails, comme celui présenté par le maire Pedneaud-Jobin, Québec et Ottawa assumeront la totalité de la facture dans un partage 50-50.

L’entente prévoit aussi que le gouvernement du Québec pourra, chaque année, déposer ses priorités de financement au fonds d’infrastructure. M. Fortin précise que le train léger de Gatineau figure au rang des priorités du gouvernement actuel. Des élections auront toutefois lieu cet automne. Le maire de Gatineau n’a pas caché, la semaine dernière, qu’il s’attend à ce que tous les partis confirment leur appui à son projet d’ici le jour du scrutin.

Lors de son passage aux Assises annuelles de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), il y a un mois, à Gatineau, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, s’était dit intéressé, mais n’avait pas confirmé son appui au train léger de Gatineau, disant vouloir attendre que le projet se précise un peu plus.

L’entente signée vendredi entre Ottawa et Québec prévoit aussi le transfert d’un montant de 257 millions $ pour des infrastructures communautaires, culturelles et récréatives. Gatineau cherchera probablement à obtenir des sommes d’argent de cette enveloppe pour poursuivre le déploiement de son réseau de bibliothèques et la construction d’un éventuel centre culturel qui abriterait la future bibliothèque centrale.