Mathieu Lacombe estime que le budget de l'enveloppe du statut particulier ne devrait pas servir « à payer les factures d'électricité ».

Le statut particulier du réseau de la santé en Outaouais «dénaturé»

Le statut particulier du réseau de la santé a été « dénaturé » et l’Outaouais doit maintenant obtenir « les moyens nécessaires » pour réduire les impacts de la proximité avec l’Ontario, estime le ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe.

En entrevue en réaction à la publication, dans Le Droit, du portrait des dépenses assumées par l’enveloppe du statut particulier, M. Lacombe a affirmé que ce budget ne doit pas servir « à payer les factures d’électricité ».

« On a dénaturé ce statut particulier et on a besoin de sommes importantes pour être capable de compétitionner avec l’Ontario, a-t-il ajouté. Si on s’en sert pour autre chose, on n’arrive pas au but qu’on s’était fixé. »

M. Lacombe estime qu’il faudra que la région reçoive « un investissement supplémentaire pour être capable de compétitionner avec l’Ontario », sans pouvoir trop entrer dans les détails de la forme que cela prendra.

« L’argent qui est actuellement investi pour être compétitif avec l’Ontario, il va falloir qu’il soit augmenté, a-t-il dit. Est-ce que ce sera à l’intérieur de l’enveloppe qui est disponible présentement ou est-ce que ça va nécessiter de l’argent frais ? Ce sont des discussions qu’on devra avoir avec le CISSSO. »

Le nouveau gouvernement de la Coalition avenir Québec veut « agir le plus rapidement possible », assure le ministre Lacombe, en soulignant que « la santé en Outaouais, ce n’est jamais simple ». « On aura toujours ce défi-là qui est la présence de l’Ontario de l’autre côté de la rivière, donc on devra toujours travailler plus fort pour assurer l’équilibre dans notre réseau », a-t-il ajouté.