La bibliothèque Lucy-Faris

Le sociofinacement envisagé pour la bibliothèque Lucy-Faris

La conseillère Audrey Bureau demandera à la Ville de Gatineau d’analyser la possibilité de lancer une campagne de sociofinancement pour financer une partie de la future bibliothèque Lucy-Faris, a appris Le Droit. Il s’agirait d’une première dans l’histoire de Gatineau pour une infrastructure publique.

Vivement enthousiasmée par sa visite de la bibliothèque de Varennes, jeudi, la conseillère du district d’Aylmer, qui était accompagnée de ses collègues Mike Duggan et Gilles Chagnon, est revenue convaincue que Gatineau doit s’inspirer de l’expérience vécue par cette municipalité de 20 000 âmes. Gatineau a déjà réservé, en juin dernier, un montant de 55 millions $ pour mener à terme le projet de Lucy-Faris. Le chantier devrait impliquer la démolition de Place-des-Pionniers et la construction d’un nouvel immeuble, au même endroit, dans le cœur du Vieux-Aylmer. Le dossier doit d’ailleurs revenir à la table du conseil ce printemps.

À LIRE AUSSI: Varennes change la façon de réaliser des projets

« La bibliothèque de Varennes est extraordinaire et très inspirante, lance Mme Bureau. Nous avons été marqués par la technologie Net zéro et toutes les composantes écoresponsables intégrées dans le bâtiment. C’est une vitrine technologique incroyable. Nos citoyens veulent qu’on s’inscrive dans le mouvement du développement durable et nous devons le faire. Les citoyens font des efforts et s’attendent à ce que leur ville en fasse autant. »

Sociofinancement

Ce qui caractérise aussi la bibliothèque de Varennes c’est la façon dont la municipalité s’y est prise pour boucler le montage financier. Une campagne philanthropique et de sociofiancement d’un an a permis d’amasser 2,3 millions $ de la part d’entrepreneurs et de citoyens varennois, alors que l’objectif était de 1 million $. « Avec un résultat comme ça, on a vite compris que la grogne potentielle qu’on pouvait anticiper de la population parce que le projet était différent et surtout plus coûteux a disparu instantanément, explique le maire de Varennes, Martin Damphousse. L’adhésion au projet a été forte et au final, les citoyens ont un bâtiment emblématique qui n’a pas coûté un sou de plus sur le compte de taxes. »

Audrey Bureau souhaite que l’administration gatinoise se penche sérieusement sur la possibilité de mener une telle campagne. « Il faut absolument regarder la faisabilité de ça, dit-elle. Il n’y a eu aucun enjeu réglementaire lié à cette campagne à Varennes. Je ne vois pas pourquoi ça serait différent à Gatineau. En plus de créer un effet d’acceptabilité sociale, ça permet de nourrir un engouement citoyen pour le projet. Ça serait bénéfique pour tout le monde. »

La conseillère est convaincue qu’une telle campagne remporterait un succès dans son quartier. « Lucy-Faris est la 2e bibliothèque la plus fréquentée de la ville, rappelle-t-elle. Ça démontre que les citoyens apprécient leur bibliothèque. Il y a aussi à Aylmer un fort sentiment d’appartenance et un attachement profond à la bibliothèque. C’est le point d’ancrage du quartier. Tout ça me fait dire qu’on pourrait avoir beaucoup de succès avec une campagne de sociofinancement et que ça devrait être considéré par la Ville. »