La conseillère Sylvie Goneau

Le RÉMI fondé officiellement dimanche

Les appels du pied de certains conseillers municipaux de Sherbrooke membres du RÉMI (Regroupement des élus municipaux indépendants) pour la démocratie ont été entendus. L'organisme fondé par la conseillère municipale gatinoise Sylvie Goneau pour revendiquer une meilleure équité entre les élus indépendants et ceux membres d'un parti politique tiendra son assemblée de fondation, dimanche.
Cette réunion qui aura lieu à Montréal viendra officialiser l'existence de l'organisation, près d'un an après sa création. Ce sera notamment l'occasion de définir les statuts et règlements du RÉMI, ainsi que d'élire un premier conseil d'administration, et un président. 
Mme Goneau, qui tentera de déloger le maire Maxime Pedneaud-Jobin lors du scrutin municipal de novembre 2017, rappelle que les efforts du RÉMI ont permis de faire avancer la cause des élus indépendants, notamment lors de l'étude du projet de loi 83 qui a depuis été adopté et qui leur permet de récolter de l'argent pouvant servir à des fins électorales pendant une année supplémentaire. 
Le Droit révélait, en octobre dernier, que plusieurs élus de Sherbrooke, membres du RÉMI, interpellaient Mme Goneau pour qu'elle tienne l'assemblée de fondation de l'organisation qu'elle a mise sur pied. Certains laissent entendre que la présidence du RÉMI pourrait revenir à une autre personne que Mme Goneau. 
« Ce sera l'occasion pour les membres de se faire entendre sur le rôle qu'ils veulent jouer dans le mouvement, a déclaré Mme Goneau. J'ai hâte de voir comment les membres voudront s'impliquer pour défendre les droits de leurs homologues indépendants. »