Gatineau présentera les grandes lignes de son projet de train léger. Les détails du projet préliminaire doivent aussi identifier les points d’arrimage avec le réseau d’Ottawa.

Le projet préliminaire du train léger présenté aujourd’hui

Les Gatinois en sauront un peu plus, ce mercredi, sur leur futur train léger, alors que la Ville de Gatineau présentera officiellement aux médias les détails du projet préliminaire.

La Ville sera plus précise sur le tracé principal et les axes secondaires que devra emprunter le nouveau système. La première étude favorisait le corridor empruntant le chemin d’Aylmer et le boulevard Alexandre-Taché. Des tracés secondaires devant être définis seront désormais mieux identifiés afin de notamment desservir la population croissante du Plateau.

Si l’utilisation d’un système léger sur rail pour l’axe principal a fait l’unanimité au conseil en mai dernier, il reste à savoir si la même technologie sera utilisée pour les axes secondaires, ou si cette partie du réseau sera desservie par un système conventionnel d’autobus.

Le projet préliminaire doit aussi identifier le ou les points d’arrimage avec le réseau de train léger d’Ottawa. Le pont Prince-de-Galles a régulièrement été mentionné comme possible axe de liaison, mais la présidente de la Société de transport de l’Outaouais (STO), Myriam Nadeau, a affirmé, il y a quelques semaines, qu’il pourrait être possible que l’arrimage entre Ottawa et Gatineau se fasse sur plus d’un pont.

Une évaluation encore préliminaire, mais plus précise des coûts du projet doit aussi être présentée. Lors des Assises annuelles de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), à Gatineau, il y a un mois, le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, avait déclaré que le projet était évalué à environ 1,5 milliard $. Le cabinet du maire de Gatineau n’a jamais confirmé cette information.