Le projet de loi privé 227 devrait être étudié comme prévu avant la fin de la session parlementaire en cours.

Le projet de loi sur Guertin étudié le 7 juin

C'est maintenant officiel. Il sera question du projet de l'aréna Guertin à l'Assemblée nationale du Québec la semaine prochaine.
Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a appelé le projet de loi privé 227 en Chambre, mardi, en fin de journée. Cela confirme que la mécanique parlementaire vient de se mettre en marche. 
De fait, le projet de loi privé déposé par la Ville de Gatineau pour lui permettre de s'entendre de gré à gré avec Vision multisports Outaouais pour la construction et la gestion du futur aréna Guertin et de trois glaces communautaires sera étudié par les parlementaires le 7 juin, à savoir mercredi prochain, en commission parlementaire sur l'aménagement du territoire. 
Les travaux se dérouleront de 19 h 30 à 22 h 30. Ce sera l'occasion pour les défenseurs et les opposants au projet d'aller se faire entendre par les députés. Ces derniers pourront aussi poser toutes les questions pertinentes aux intervenants qui seront présents. 
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a déjà confirmé qu'il souhaitait se faire entendre des députés. Les conseillers Denis Tassé, Sylvie Goneau, Louise Boudrias, Jocelyn Blondin et Denise Laferrière ont aussi demandé à être entendus. Ces derniers s'opposent à l'adoption du projet de loi privé.  
« J'ai voté pour le choix de VMSO comme partenaire, rappelle M. Tassé, mais trois mois plus tard, lors du choix du site, les chiffres avaient changé. C'est ça que je trouve inacceptable. L'important pour moi c'est que le citoyen puisse en avoir pour son argent et si on procède de gré à gré, jamais nous ne pourrons en être certains. » M. Tassé a laissé entendre qu'il n'aurait pas officialisé sa candidature à la mairie lors de sa présentation à Québec.
Le conseiller membre d'Action Gatineau, Cédric Tessier, ne s'attend pas à ce que les opposants sortent des lapins de leur chapeau une fois à Québec. 
« Je pense que tout le monde s'est déjà exprimé sur le sujet, dit-il. M. Tassé est pour sa part en campagne pour la mairie et il va aller faire campagne. Même s'il ne l'a pas annoncé officiellement, il est candidat. Si j'étais journaliste, c'est ce que je dirais dans mes reportages. Denis Tassé est candidat à la mairie. Il s'est inscrit. Il a ramassé 200 noms. Il est candidat et il est en campagne. »