Le complexe de trois immeubles comptant un total de 415 unités devait être construit sur le boulevard Montclair tout près du boulevard Saint-Joseph dans le secteur Hull.

Le projet Bloome de retour à la case départ

Le promoteur du projet résidentiel et commercial Bloome, le groupe Kevlar, a décidé de mettre un trait sur la version initialement proposée, s’affairant plutôt à la conception d’une nouvelle mouture du projet.

Rappelons que le complexe de trois immeubles comptant un total de 415 unités devait être construit sur le boulevard Montclair tout près du boulevard Saint-Joseph dans le secteur Hull.

En juin dernier, 38 résidents du secteur s’étaient vivement opposés à la construction du projet tel qu’il était présenté par le groupe Kevlar, ce qui a bloqué la mise en chantier du complexe. 

En raison de cette opposition citoyenne, les options qui s’offraient au promoteur étaient de tenir un référendum d’ici le 6 octobre, de retirer complètement son projet ou de déposer des plans pour une nouvelle version du complexe immobilier.

Pour le groupe Kevlar, il était hors de question de choisir l’avenue du référendum pour régler ce litige. 

« Le référendum aurait causé des délais assez importants. On préférait retourner à la table de travail parce qu’on n’était pas certain que le projet initial serait accepté au référendum. Là je ne peux plus attendre, il faut que ça avance », explique le président du groupe Kevlar, René Bellerive, qui ajoute qu’un référendum représenterait d’importants coûts supplémentaires pour le promoteur.

Ce nouveau projet devra d’abord et avant tout respecter les normes en matière de zonage qui régissent ce secteur de la ville. 

« On est en train de travailler sur de nouveaux plans à présenter au Comité consultatif d’urbanisme et à la Ville de Gatineau. Ce projet-là va être conforme aux normes de zonage actuel qui est d’un maximum de 10 étages. On va tout de même s’assurer que ça demeure une très belle architecture et que ça reste un projet de luxe. »

M. Bellerive indique qu’il ne s’impose pas de date limite avant de présenter son nouveau projet et que la balle est présentement dans son camp. 

« On a pris le temps de discuter hier avec le comité de l’urbanisme. L’architecte va présenter un plan préliminaire la semaine prochaine pour voir si on s’en va toujours dans la bonne direction. »

Il souligne qu’il est présentement à la recherche d’un local vide tout près du terrain pour y installer son bureau de location. 

« Ils m’ont fait démolir le bureau de location sur mon terrain et je ne veux pas recommencer à dépenser de l’argent pour faire un nouveau local. »

M. Bellerive précise que si tout se déroule comme prévu, il espère pouvoir débuter la construction de la nouvelle version du projet Bloome au printemps prochain.