Le Cégep a une volonté claire de participer au développement d'une culture entrepreneuriale dans la région, mais il souhaite aussi que cet incubateur d'entreprises devienne une vitrine pour mettre en valeur ses propres programmes techniques.

Le postsecondaire se lance dans l'incubation d'entreprises

Le milieu de l'éducation postsecondaire de la région se lance à son tour dans l'incubation d'entreprises. Le Droit a appris qu'une importante annonce fédérale-provinciale doit avoir lieu jeudi, au Cégep de l'Outaouais.
Les deux paliers de gouvernement doivent y annoncer un investissement conjoint de 1,3 million $ pour la construction d'un nouvel immeuble de deux étages qui servira de vitrine technologique et de formation au campus Gabrielle-Roy du Cégep de l'Outaouais, dans le secteur Hull. La nouvelle infrastructure comprendra des espaces de travail et de codéveloppement, un toit vert et un camion qui permettra de déplacer de l'équipement technologique pour les entreprises qui en feront la demande. 
« Il n'y a personne en Outaouais qui a un accès à des locaux avec autant d'équipements technologiques que nous, note le directeur général du Cégep, Frédéric Poulin. Nous avons beaucoup d'enseignants qui possèdent des expertises dans des domaines très précis. L'incubateur sera une façon pour le Cégep de s'ouvrir encore plus sur la communauté à travers ses enseignants et ses équipements. »
Le Cégep a une volonté claire de participer au développement d'une culture entrepreneuriale dans la région, mais il souhaite aussi que cet incubateur d'entreprises devienne une vitrine pour mettre en valeur ses propres programmes techniques. 
Les premiers programmes qui seront mis en valeur par l'incubateur seront ceux en génie électrique, en génie mécanique, en informatique et en administration. « On va commencer avec ces programmes-là, mais on souhaite étendre l'incubateur à tous nos programmes techniques d'ici quelques années, note M. Poulin.  
Une porte d'entrée
L'un des indicateurs de la réussite ou de l'échec de ce nouvel incubateur résidera dans la capacité des différents établissements d'enseignement postsecondaires de s'unir pour l'incubation d'entreprises et la recherche de financement pour des projets de recherche. 
"Je cherche à rallier tous les partenaires du postsecondaire en Outaouais pour qu'il n'y ait qu'une seule porte d'entrée en incubation, explique M. Poulin. Il faut une seule gouvernance dans le domaine de l'incubation postsecondaire si on veut que ça fonctionne. D'ici cinq ans, il faut avoir pleinement favorisé le développement de la culture entrepreneuriale au Cégep, mais aussi dans toute la communauté de l'Outaouais."
L'ouverture de ce nouvel incubateur est espérée à la rentrée scolaire de septembre 2018. Toutefois, précise M. Poulin, un enseignant sera libéré à temps plein sur ce projet dès l'automne prochain afin d'accueillir les gens et diffuser l'information pertinente, même si la construction n'est pas terminée. »