Le maire Maxime Pedneaud-Jobin

Le maire satisfait de l'entente sur la taxe sur l'essence

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a réagi hier à la reconduction de l'entente sur le transfert de la taxe sur l'essence entre Québec et Ottawa pour le financement des infrastructures.
La part de la municipalité en vertu de ce renouvellement d'entente, signé la semaine dernière entre les deux paliers de gouvernement, s'élève à 15 millions $ par année sur une période d'environ 10 ans.
« C'est une excellente nouvelle », a soutenu le maire, précisant qu'une partie de cette somme pourra être dépensée selon les priorités de la Ville.
« C'est une des choses qu'on défend. Ces programmes de subventions sont souvent attachés [...] à certaines mesures prévues d'avance (par les paliers de gouvernements supérieurs). Ça ne peut pas aller à d'autres choses, alors que souvent, la ville n'a pas les priorités qu'Ottawa et Québec ont. Pour des raisons concrètes, locales, proche du monde, on a besoin de cette marge de manoeuvre », a-t-il précisé.
Vingt pour cent des fonds transférés aux villes pourront être dépensés selon leur convenance, dans le domaine des infrastructures.
Le conseil municipal devra trancher quant aux investissements à faire selon l'urgence des travaux à réaliser. Une liste de ces travaux sera prochainement dévoilée par le conseil municipal.
Le maire Pedneaud-Jobin a tenu à rappeler le retard en matière d'investissements en infrastructures de Gatineau, qu'il chiffre à plus d'un milliard $ sur 10 ans.
Le programme de subvention est en vigueur rétroactivement à partir du 1er janvier 2014.