L'entente respecte le cadre financier établi par la Ville, selon le maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Le maire salue l'initiative des conseillers

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, voit d'un bon oeil la création par les conseillers Daniel Champagne et Gilles Carpentier d'une équipe d'élus indépendants prête à s'éloigner des tiraillements internes pour se concentrer sur la livraison des derniers éléments du programme du conseil adopté en début de mandat.
« Ce que je retiens c'est qu'il y a une volonté de leur part de travailler de façon constructive, a salué le maire. On a un mandat à terminer et il faut qu'on finisse de livrer le programme du conseil. Pour ça il faudra travailler le plus possible de façon constructive. »
Trois autres élus, à savoir Mike Duggan, Jean-François LeBlanc et Jean Lessard ont accepté d'adhérer au concept que tentent de mettre de l'avant MM. Champagne et Carpentier. Jeudi, M. Duggan a présenté cette équipe d'indépendants comme un remède à la politicaillerie et à l'opposition systématique de certains autres élus qui, selon lui, nuisent à l'atteinte des objectifs communs du présent conseil. 
« Pour ma part, ajoute le maire, je réussis à travailler de façon constructive avec la plupart des membres du conseil. Est-ce que [l'équipe d'indépendants] va permettre de consolider ça, je l'espère parce que les Gatinois s'attendent de nous qu'on avance. Les citoyens ne veulent pas de tiraillages, ce n'est pas ce à quoi ils s'attendent de nous. »
Quant à l'éventualité de voir son parti devoir affronter une équipe de candidats indépendants à la prochaine élection municipale, le maire a préféré garder ses commentaires pour plus tard. « Je commenterai sur leur projet quand il sera plus clair, a-t-il dit. Nous avons notre démarche et ils ont la leur. Pour l'instant, ce que je retiens c'est leur volonté de travailler de façon constructive jusqu'à la fin du mandat et pour moi c'est ça la priorité. »
Antoine Normand candidat pour Action Gatineau?
L'ex-président de la Chambre de commerce de Gatineau, Antoine Normand, confirme être en réflexion et ne pas avoir encore pris de décision concernant un possible saut en politique municipale.
À chaque élection, des rumeurs entourant l'ex-président de la Chambre de commerce de Gatineau et homme d'affaires Antoine Normand font surface. La différence, cette fois, c'est qu'elles sont fondées. D'intenses discussions ont eu lieu et ont toujours lieu entre M. Normand et Action Gatineau, le parti du maire Maxime Pedneaud-Jobin. M. Normand confirme au Droit être toujours en réflexion et que sa décision n'est pas encore prise. 
Sa réflexion se porte avant tout sur des enjeux d'ordre familiaux et personnels. Les chances qu'il brigue un siège au conseil municipal en novembre prochain demeurent cependant faibles. L'homme d'affaires qui habite le district Limbour est devenu membre d'Action Gatineau récemment afin, dit-il, d'appuyer la candidature de Renée Amyot. 
« C'est une très solide candidature pour Action Gatineau », dit-il. Mme Aymot a occupé des postes importants au sein de la Direction de la santé publique de l'Outaouais et a siégé à la Commission Gatineau, ville en santé durant sept ans.