Le maire sortant de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Le maire préoccupé par l'accès à l'information dans sa ville

L'application que font les fonctionnaires municipaux de la Loi d'accès à l'information à Gatineau «préoccupe depuis longtemps» le maire Maxime Pedneaud-Jobin.
Le maire a fait cette déclaration, lundi, dans la foulée d'un article publié dans Le Droit révélant que le responsable de l'accès à l'information à la Ville de Gatineau est entré en contact avec un fonctionnaire pour se renseigner sur les « intentions » de ce dernier après avoir reçu une demande d'accès dans le dossier litigieux du 35, rue Marcotte.
« On voit dans ce dossier-là un jugement qui n'est pas porté uniquement sur ce que la loi dit, admet le maire Pedneaud-Jobin. Il y a ce dossier-là et il y en a eu d'autres où des citoyens se font dire qu'on ne peut pas leur donner l'information demandée parce qu'elle n'a pas été déposée au conseil. La Loi ne dit pas que ça doit être déposé au conseil. »
Le maire affirme avoir eu des discussions à ce sujet avec la direction générale de la Ville et la vérificatrice générale. « Il faut que lorsqu'un document doit être donné en vertu de la Loi que la discussion s'arrête là, insiste le maire. Il faut que les décisions soient prises strictement en fonction de la Loi et selon l'expérience qu'on a eue dans quelques dossiers, ce n'est pas toujours le cas. »
M. Pedneaud-Jobin dit être à la recherche d'un « modèle » où il y aurait une plus grande distance entre l'organisation municipale et le choix qui est fait dans l'application de la Loi d'accès à l'information.