Pauline Marois lors de son dernier passage en Outaouais.

Le maire Pedneaud-Jobin veut parler à Pauline Marois

Même si un rendez-vous officiel n'a pas encore été fixé, le maire Maxime Pedneaud-Jobin espère bien avoir la chance d'obtenir un entretien avec la première ministre Pauline Marois lors de l'attendu passage de celle-ci à Gatineau, le 27 février.
«Dès la première fois où j'ai parlé à Mme Marois, soit au lendemain de mon élection, on avait échangé sur le fait qu'elle n'était pas encore venue dans la région. Elle m'avait dit qu'elle corrigerait ça en début d'année, c'est ce qu'elle va faire. Nous nous étions entendus qu'on se rencontrerait», a-t-il indiqué, ajoutant que c'est à elle qu'appartient l'élaboration de son horaire de visite.
Ne voulant pas présumer à l'avance de la nature des annonces que la chef du gouvernement provincial pourrait faire dans neuf jours, il avoue cependant que la liste de projets est relativement longue pour la quatrième ville en importance du Québec.
Dossiers prioritaires
Questionné sur les dossiers prioritaires, le maire Pedneaud-Jobin a fait référence à la construction du centre multifonctionnel, qui ne pourra être entamée qu'une fois le décret ministériel adopté. Les appels d'offres pour l'amphithéâtre évalué à 63,5 millions$ pourront ensuite être enclenchés par la municipalité. Si l'échéancier est respecté, le bâtiment sera fin prêt en décembre 2015.
«C'est sûr que pour moi, le plus tôt sera le mieux, car quand des élections approchent, c'est toujours un peu délicat. [...] Disons que si le passé est garant de l'avenir dans ce dossier-là, c'est toujours un peu difficile, c'est pour cette raison qu'on suit cela de très près», de dire le maire.
L'arrêt d'une journée de Mme Marois dans la région, annoncé en primeur par LeDroit vendredi dernier, surviendra presque 18 mois après son dernier passage.
Selon nos informations, la première ministre profitera de sa visite en sol gatinois pour officialiser la construction du nouveau centre multifonctionnel. Des annonces dans le domaine de la santé, par exemple le dévoilement du plan de son gouvernement en obstétrique en vue de rapatrier en sol québécois entre 400 et 500 accouchements annuels qui se font actuellement à Ottawa, pourraient aussi être au menu.
Le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Antoine Normand, a annoncé hier que Mme Marois prononcera un discours le 27 février au Hilton Lac-Leamy à l'occasion d'un dîner-conférence dédié à la communauté entrepreneuriale et intitulé Le Québec prêt pour la relance mondiale.